Décès en Haute-Aquitaine: quels sont les symptômes de la rougeole?

La vaccination contre la rougeole fait partie des onze obligatoires. A défaut, elle peut mener à la mort de la personne contaminée quand des complications surviennent.
Vaccination infantile.
Vaccination infantile. (illustration) Fred Tanneau-AFP

"La rougeole n'est pas une maladie bénigne, notamment pour les nourrissons et les adultes, et peut entraîner des complications respiratoires et neurologiques pouvant avoir des conséquences très graves", insistait l'agence régionale de santé (ARS) de Nouvelle Aquitaine, mardi.  Cette réaction est intervenue après le décès le 10 février d'une femme de 32 ans résidant à Poitiers. Elle ne s'était pas fait vacciner contre cette maladie.

Un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est pourtant recommandé dès la petite enfance à 12 et 18 mois (deux doses). Il peut être rattrapé à tout âge si le doute existe ou si les deux doses n'ont pas été administrées. Pour les enfants, cette vaccination fait partie des onze obligatoires depuis le 9 février.

Cette maladie qu'on croit appartenir au passé dans ses complications les plus graves refait surface en Nouvelle-Aquitaine. Selon l'ARS, "la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine est actuellement insuffisante pour faire face à cette épidémie : selon les données de Santé publique France, elle varie de 70,8 % à 81 % selon les départements quand l'Organisation Mondiale de la Santé recommande une couverture de 95 %".

Une maladie généralement infantile

La rougeole a fait en 2016, selon l'OMS, 89.780 décès recensés. C'était la première fois qu'elle faisait moins de 100.000 morts. Même s'il existe un vaccin très sûr, explique l'organisation, elle reste l'une des cause principales de mortalité infantile.

  • Maladie virale

L'infection est de type viral. Elle est causée par un membre de la famille des paramyxoviridés, la même que les oreillons. La transmission se fait par voie aérienne. Un malade est susceptible de contaminer entre 15 et 20 personnes.

  • Une forte fièvre

Le premier symptôme est en général une forte fièvre. Elle apparaît entre 10 et 12 jours après l'exposition au virus et persiste pour 4 à 7 jours. Elle est souvent accompagnée d'un nez qui coule, d'une rougeur des yeux et d'une toux.

  • Eruption cutanée 

Elle intervient entre 7 et 18 jours après l'exposition au virus. Les boutons couvrent dans un premier temps le visage et le haut du cou. Ils progressent ensuite vers les pieds et les mains atteints en 3 jours. L'éruption persiste pendant 5 à 6 jours.

  • Gare aux complications

Les enfants de moins de 5 ans et les adultes de plus de 30 sont les personnes les plus à risque. Les complications les plus fréquentes sont: 

  • cécité;
  • encéphalites, possiblement avec œdèmes cérébraux;
  • diarrhées sévères (risque de déshydratation);
  • infections auriculaires;
  • infections respiratoires graves (pneumonie).

Pas de traitement à proprement parler

En dehors de la vaccination qui permet de prévenir la maladie, le virus de la rougeole ne peut être réellement combattu par un traitement antiviral spécifique. Mais il est possible de limiter les effets de la maladie en adoptant les mesures suivantes:

  • hydratation, au besoin avec une solution de réhydratation orale;
  • administration d'antibiotiques contre les possibles infections auriculaires et respiratoires;
  • prise de vitamine A contre les infections oculaires.

Dans ce tableau clinique peu réjouissant, notons que les personnes qui ont contracté la maladie sont ensuite immunisées à vie.