Infidélité: dix signes qui peuvent la révéler

Rouge sur le col d'une chemise, téléphone qui ne traine plus nulle part, coquetterie soudaine... Nombreux sont les signes révélateurs d'une infidélité. Encore faut-il apprendre à y être attentif. Voici nos conseils pour faire le point.
L'infidélité peut se révéler à travers de nombreux détails. Getty Images/PhotoAlto

Depuis quelque temps, Marine, la compagne d'Alex depuis trois ans, n'était plus tout à fait la même. "Elle rentrait tous les soirs plus tard du boulot et ne se plaignait plus d'y retourner le lundi matin, alors qu'elle n'avait jamais été fan de ce job". Après une soirée à "cuisiner" Marine, la vérité tombe comme un couperet: la raison de ce soudain enthousiasme à aller bosser s'appelle... Eric. A l'heure qu'il est, Alex et Marine cherchent tous deux un nouvel appartement.

Si dans le cas de ce couple les signaux de l'infidélité ont été immédiatement repérés et interprêtés, il n'est pas toujours facile de faire la part des choses entre ce que l'on croit deviner et ce qui relève vraiment d'une probable incartade. Voici 10 signes qui théoriquement, eux, ne trompent pas, selon nos témoins et le psychologue Yvon Dallaire, auteur de l'ouvrage Les illusions de l'infidélité publié aux éditions Jouvence en 2014.

Des changements notables de l'emploi du temps

Il y a un an, le mari de Léa s'est mis à rentrer plus tard, prétextant des heures sup -ce qui peut évidemment arriver, sans pour autant révéler une potentielle infidélité. "Sauf que sur la fiche de paie, il n'y en avait pas trace" se rappelle-t-elle. "Tous les dimanches également, à heure fixe, il avait besoin de remettre de l'essence dans la voiture, ça ne pouvait pas être à un autre moment", se rappelle-t-elle. "C'est l'un des signes les plus évidents, commente Yvon Dallaire. Lorsque l'autre part subitement plus tôt au travail, ou revient à des heures indues, il y a lieu de se poser des questions, ou plutôt de lui en poser!".

Une soudaine coquetterie

"Lorsque votre compagne ou votre compagnon se met à s'apprêter alors qu'il ou elle ne le faisait pas ou plus, on peut s'interroger", estime Yvon Dallaire. "Mon mari s'est mis à s'acheter des caleçons tout seul, ce qu'il n'avait jamais fait auparavant, se contentant des siens qu'il usait jusqu'à la corde", confirme Fanny, qui semble aujourd'hui s'en amuser, maintenant qu'elle a divorcé. Alex se rappelle aussi que Marine, "qui n'avait jamais utilisé de rouge à lèvres s'était mise à les collectionner". Mais parfois, cela peut être plus subtil, une simple tendance à regarder son reflet dans le miroir alors qu'on ne le faisait pas avant, des chemisiers un peu plus cintrés, des gélules anti-chute de cheveux achetées discrètement à la pharmacie, etc.

Un changement dans la fréquence des rapports sexuels

"Le conjoint infidèle peut montrer une certaine indifférence sexuelle vis à vis de sa compagne ou de son compagnon. Mais il peut également avoir soudainement un appétit plus important en la matière", explique Yvon Dallaire. Une frénésie qui s'explique par l'état d'excitation provoqué par la liaison adultère, qui chez les uns peut susciter un regain d'intérêt charnel pour l'autre. Il peut également s'agir de culpabilité. En faisant l'amour à son partenaire officiel, on tente de se dédouaner de son infidélité, pense Yvon Dallaire. Une culpabilité qui peut également se manifester sous la forme de déclarations enfiévrées. "Mon ami me répétait à longueur de journée qu'il m'aimait, mais il ne savait pas très bien mentir de manière générale, cela m'a mis la puce à l'oreille", témoigne Mélanie.

Un usage suspect de son téléphone

"La disparition soudaine du portable qui trainait partout auparavant est un signe indéniable", estime Aline. "Quand il ne répond plus au téléphone en votre présence", il faut s'inquiéter, abonde Mylène. D'une manière générale, un téléphone dont la famille entière connaissait le code PIN par coeur, qui devient subitement verrouillé dès trois secondes d'inactivité indique a minima que son ou sa propriétaire ne souhaite plus désormais que l'on puisse y avoir accès. S'il en a toujours été ainsi, pas de raison de s'en faire, tenir à son intimité ne signifie pas nécessairement que l'on va voir ailleurs. En revanche, comme pour le reste, c'est un changement radical de comportement qui peut mériter que l'on s'y intéresse. Cela valant également pour la boîte mail ou l'ordinateur, dont tous les mots de passe ont étrangement été modifiés.

Des signes "matériels"

Cela peut paraître évident, mais une trace de rouge à lèvres sur une chemise, une odeur de parfum que l'on ne porte pas soi-même, des cheveux longs et blonds alors que l'on est brune, voici autant d'indices qui, s'ils se répètent ou s'accumulent, parlent d'eux-mêmes, souligne Yvon Dallaire. "Sans oublier les poils de chat sur le pull... alors qu'on n'a jamais eu de chat", glisse Marion.

Les appels anonymes

"Plusieurs fois dans la semaine le téléphone de la maison sonnait mais lorsque je décrochais, personne au bout du fil, se rappelle Léa. Etrangement, lorsque mon mari arrivait avant moi, 'sa mère' n'avait pas raccroché. "Dingue comme sa mère avait besoin de lui parler, toujours en privé d'ailleurs. Ou alors sa soeur, 'en dépression', ou son ami Paul, 'en plein divorce'".

L'apparition de "cadeaux" (de sa mère, de ses collègues, etc)

Léa ne compte pas le nombre de cadeaux que cette chère belle-maman, la même qui appelait donc tous les deux jours chez eux, a fait à son mari. Difficile en effet de ne pas accepter ou porter les présents de son amant ou sa maîtresse, d'où souvent une certaine imprudence, quitte, donc, à invoquer la générosité de sa mère, de ses collègues ou autres pour justifier la présence autour du cou de ce nouveau foulard.

Un prénom qui revient souvent dans la conversation

C'est un tic que les nouveaux amoureux partagent tous, ce besoin presque vital de parler de celui ou celle qui fait battre leur coeur. Quitte, dans le cas d'une relation adultère, à parler de son ou sa dulcinée à son conjoint officiel. "Un nom de collègue qui revient très régulièrement, à tout bout de champ", ça n'est pas anodin, aquiesce Yvon Dallaire. Sarah, qui a eu une aventure avec une relation de travail il y a quelques années l'admet, un peu honteuse: "je ne pouvais pas m'empêcher de parler de lui le soir, l'air de rien, à mon copain de l'époque. Je racontais la blague qu'il avait faite à la machine à café ou la bonne idée qu'il avait eue en réunion."

Des goûts qui changent

"Mon copain d'alors n'aimait pas le chocolat et un jour, le voilà qui se met à adorer ça", raconte Dina. "Cela ne s'est pas limité aux goûts culinaires, il a également développé des passions pour des hobbies dont je n'avais alors jamais entendu parler", ajoute-t-elle. Là aussi, rien de très étonnant, on se souvient tous s'être découvert un intérêt inédit - et relativement éphémère - pour la natation synchronisée, la campagne, les chants russes ou le Sirtaki, lors des premiers temps d'une histoire d'amour. Aucune raison que cela ne soit pas le cas lorsque la relation est clandestine. Autrement dit, si votre partenaire, jusque-là complètement hermétique au charme du rock allemand ne jure plus que par ce petit groupe indé de Berlin, méfiance.

Une petite voix qui...

"C'est peut-être le plus important", conclut Yvon Dallaire. "Je crois qu'il faut faire confiance à son instinct, à cette petite voix intérieure qui parfois nous murmure qu'il se passe quelque chose". Pour le psychologue, "se voiler la face n'est jamais une solution, mieux vaut affronter la réalité plutôt que subir quelque chose qui nous fait souffrir insidieusement".