Pourquoi la libido grimpe quand la température monte

On associe souvent la chaleur de l'été à la volupté. La période estivale incite aux rapprochements sexuels et la hausse des températures peut être source de créativité et d'excitation. Voici pourquoi.
La chaleur de la saison estivale est propice aux rapprochements sexuels. Getty Images

L'idée selon laquelle le désir s'élève en été au même titre que le mercure est largement répandue dans l'imaginaire collectif. On utilise d'ailleurs le même adjectif, "chaud", pour désigner quelqu'un de porté sur le sexe et pour qualifier cette saison à la température plus élevée. Le réchauffement de l'air aurait-il une influence sur la libido?

"Etre en vacances libère l'esprit"

Pas forcément, souligne Karine, 45 ans: "Je ne crois pas que l'on soit plus excité parce qu'il fait chaud", estime-t-elle. D'autant que faire l'amour alors que l'atmosphère est brûlante peut demander une énergie que l'on n'a pas toujours, tout suant que l'on est à lutter contre la chaleur ambiante.

Si l'on associe été et sensualité, c'est avant tout parce que l'été est la saison des vacances. Selon Clémentine, 24 ans, les congés sont plus propices au rapprochement conjugal, et notamment sexuel: "Le fait d'être en vacances libère l'esprit: il y a moins de tensions, de pression ou de stress et plus de disponibilités pour le farniente, le lâcher-prise favorable au sexe." Être moins préoccupé par le boulot ne peut qu'aider à titiller la libido, confirme Morgane Xhonneux, sexologue à l'Université catholique de Louvain en Belgique: "Stress et moral bas sont les ennemis du sexe."

Une cure naturelle de luminothérapie

Sa consoeur Marie-Aude Binet, auteure de l'ouvrage Infidélités et crises conjugales, (éd. Odile Jacob), fait un constat similaire: "Dès le printemps, on ressent une sensation de liberté retrouvée. On peut davantage sortir de chez soi, il y a un désir de rencontre, de plaisir partagé et de sensualité qui réémergent. En hiver, on passe plus de temps chez soi. L'été, que ce soit dans un parc ou en terrasse, on a moins envie de se retrouver seul."

Ce contexte socioculturel propice aux rapports sexuels est également influencé favorablement par des facteurs physiologiques et psychologiques. Qui dit été, dit aussi soleil, dont les rayons vont donner la pêche, physiquement et psychiquement. La belle saison offre ainsi une cure naturelle de luminothérapie: on a davantage d'énergie, le moral est plus haut.

"Révéler des parties du corps liées à l'érotisme"

Qui dit soleil dit aussi vêtements légers. "On peut plus facilement penser au sexe parce que les corps sont découverts, on voit plus de peau", schématise Daniel, 29 ans. L'excitation est dans l'air, recoupe le docteur Francesco Bianchi-Demicheli, chef du groupe de recherche "Organisation de la fonction sexuelle humaine - Des relations interpersonnelles aux réseaux neuronaux" à l'Université de Genève en Suisse: "On est exposé à des stimuli plus saillants en été. Les habits vont révéler des parties du corps liées à l'érotisme." D'autant que ces stimuli ne sont pas seulement visuels. Les odeurs jouent un rôle, étaye le docteur Bianchi-Demicheli: "En été, les températures sont plus élevées, la propagation des molécules volatiles plus importantes."

Et, puisque la chaleur conduit à dénuder les corps, il devient plus commode de passer à l'acte. "Il est plus facile d'être nu l'été: on n'a pas peur d'avoir froid et on n'a pas beaucoup de vêtements à enlever, donc le désir peut être plus spontané", détaille Marie-Aude Binet.

Et ce, de jour comme de nuit. "Quand il fait chaud, c'est l'occasion de dormir tout nu l'un à côté de l'autre. Ce peut être une invitation à se retrouver dans un corps à corps sensuel et de redécouvrir d'autres sensations agréables par le contact de la peau, avant d'éveiller le désir et de provoquer de l'excitation."

Corps luisants et rapports torrides

Sans compter que la transpiration peut elle-même être un vecteur d'embrasement. C'est le cas de Clémentine, qui "adore faire l'amour quand il fait très chaud": "Plus il y a de sueur et plus ça me plaît." D'abord "pour les sensations excitantes de fluidité des corps et d'échange de flux", développe-t-elle. "Il y a aussi le côté excitant des corps luisants, décrit également Daniel. Tu passes les doigts et ça glisse..." Autre attrait de la transpiration pour Clémentine: elle permet d'être "complètement libéré. On ne pense pas à la propreté des draps, aux cheveux qu'on va devoir laver... Seul le moment présent compte."

Elle raconte aussi qu'elle aime que se confondent les signes de l'excitation sexuelle et ceux de la chaleur ressentie -hausse de la température corporelle, accélération du rythme cardiaque, joues rouges... "Forcément, il y a une association de pensée: la sueur évoque la finalité de l'acte, l'orgasme, la promesse d'un rapport torride."

C'est aussi ce qu'explique le docteur Bianchi-Demicheli, "l'excitation se manifeste par toute une série de réactions physiologiques qui ne sont pas que génitales, comme la transpiration et la rougeur. Et il est prouvé que cette expression peut aussi jouer un rôle de signal, de facteur déclencheur du désir de l'autre."

La douche, étape clé

Mais tout le monde n'a pas l'eau à la bouche à la seule vision de gouttelettes de transpiration comme Clémentine. Pour Karine, c'est l'inverse: "Si mon partenaire commence à dégouliner de partout, je n'ai pas envie que ça dure."

Heureusement, même pour ceux que la transpiration rebute ou que la chaleur incite à la paresse sexuelle, la douche s'avère salvatrice. "C'est une solution qu'on peut mettre en pratique facilement, on se sent plus frais", synthétise Morgane Xhonneux. Autre point positif au passage sous la douche: "On peut en faire un moment sensuel et l'inclure dans les préliminaires."

Faire parler ses fantasmes

C'est bien la preuve que "la chaleur ne doit pas être un frein mais l'occasion de renouveler sa sexualité", de faire parler ses fantasmes en jouant avec les contraintes des températures, insiste la sexologue. Karine suggère ainsi de se rafraîchir en faisant l'amour dans l'eau: "On peut faire l'amour dans la mer, dans les vagues. Il faut être un peu entraîné mais ça marche!" Marie-Aude Binet évoque certains couples qui "attendent la nuit noire pour faire l'amour dans le jardin".

Outre les variations de lieux, il est aussi possible de moduler son rythme. "On peut faire l'amour plus en douceur, dans la lenteur", avance Morgane Xhonneux. La chaleur devient alors excitante par la langueur et la douceur auxquelles elle invite. Amollis par les températures élevées, on prend son temps... et on peut même en profiter pour inventer de nouveaux jeux sexuels. Daniel par exemple ne dirait pas non à "un petit glaçon entre les seins". Morgane Xhonneux évoque d'autres frais badinages: "On peut manger une glace et jouer avec sur le corps de l'autre", suggère la spécialiste.

"L'été est propice à prendre soin de son couple et à y réintroduire la tendresse. Si l'on ajoute du fun, de la légèreté et de l'humour, c'est encore mieux, cette saison y invite", résume Marie-Aude Binet.