Louvre Abu Dhabi: des objets antiques prêtés par des institutions du Moyen-Orient

Inauguré le 8 novembre prochain en présence du président de la République, le Louvre d'Abu Dhabi présentera notamment des œuvres venues tout droit d'institutions du Moyen-Orient. 
KARIM SAHIB / AFP

Le Louvre Abu Dhabi exposera des objets datant de plusieurs millénaires avant J.-C. et venant d'institutions du Moyen-Orient, en plus de sa collection permanente et d’œuvres prêtées par des musées français, a annoncé mercredi 1er novembre le musée. Le Louvre Abu Dhabi sera inauguré officiellement le 8 novembre, en présence notamment du président français Emmanuel Macron, et ouvrira ses portes au public trois jours plus tard. La collection permanente compte 620 œuvres, dont 300 seront exposées à l'ouverture. Quelque 300 autres ont été prêtées par 12 musées français.

Le Louvre Abu Dhabi, conçu par l'architecte français Jean Nouvel, a annoncé des "prêts régionaux et locaux" venant notamment d'Arabie saoudite, d'Oman, de Jordanie et des Emirats arabes unis. Parmi ces prêts figurent un outil en pierre préhistorique datant de 350.000 ans avant J.-C., une borne milliaire sur la route de La Mecque et une stèle funéraire de la Mecque, toutes deux datant d'entre 700 et 900 de notre ère, indique le communiqué. Ces objets émanent de la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national. 

Premier musée universel dans le monde arabe

Seront également exposés un buste monumental à deux têtes, vieux de plus de 8.000 ans, venant du Département des antiquités de Jordanie, et un Trésor monétaire découvert à Oman, précise le musée. Il y aura aussi des pièces de monnaie de la période du califat abbasside (750 à 1258 de notre ère), un vase à décor géométrique importé de Mésopotamie (5500 ans avant J.-C.) et une bouteille importée du sud-ouest du Pakistan (2000 à 2500 ans avant J.-C.).

Le Louvre Abu Dhabi, premier musée universel dans le monde arabe, est né d'un accord intergouvernemental signé en 2007 entre Paris et Abou Dhabi. D'une durée de 30 ans, l'accord prévoit que l'Agence France-Muséums, en plus de la marque "Louvre", apporte à Abou Dhabi son expertise, prête des oeuvres d'art et organise des expositions temporaires contre un milliard d'euros.