Sauter le petit-déjeuner pour maigrir, est-ce dangereux pour la santé?

Le fasting, ou jeûne intermittent, est le nouveau régime à la mode: il consiste à sauter le petit-déjeuner pour perdre des kilos. Est-ce le remède minceur miracle? Les nutritionnistes sont réservés.
Le fasting, le régime qui incite à sauter le petit-déjeuner.
Le fasting, le régime qui incite à sauter le petit-déjeuner. Flicr CC - H. Uusiltorppa

Une nouvelle forme de jeûne s’ajoute à la longue liste des régimes minceur: le fasting. Aussi appelée “jeûne intermittent”, cette méthode consiste à ne pas manger pendant 12 à 16 heures, chaque jour.

"Le fasting profite du jeûne naturel que l’on fait durant la nuit et incite à le prolonger le plus longtemps possible, en sautant notamment le petit-déjeuner", explique à BFMTV.com la nutritionniste et auteure de Je mange et je suis bien, Florence Pujol.

Depuis six mois, la spécialiste reçoit de plus en plus de patients qui lui parlent de cette technique pour maigrir.

"Avec le jeûne, on se sent mieux, on a un sentiment de satisfaction quand on arrive à maîtriser sa faim. Ça devient une sorte de drogue naturelle", expose-t-elle.

A 26 ans, Baptiste dit avoir "toujours été intéressé par la façon dont on se sent quand on est privé de nourriture. Quand je ne mange pas le matin, je suis plus concentré sur ce que je fais car mon organisme n’est pas focalisé sur la digestion". Il a opté pour le fasting il y a 2 ans.

"Je n’ai jamais mangé le matin, en me renseignant sur le sujet je me suis rendu compte que je pratiquais le jeûne intermittent sans le savoir", livre-t-il à BFMTV.com.

Le jeune homme s’est alors imposé plus de rigueur en prolongeant son jeûne de 2 heures supplémentaires. Chaque jour, il passe 16 heures sans manger, entre son dernier repas du soir et le déjeuner du lendemain.

"Avec cette rigueur, j’ai perdu 20 kilos en 3 mois", rapporte-t-il fièrement.   

Restriction, frustration, compensation

Pourtant, Florence Pujol l’assure: jeûner pendant 16 heures n’aide pas à perdre du poids.

"N’importe quelle restriction finit par faire grossir car en période de jeûne, le corps stocke les graisses, c’est une réaction naturelle, l’organisme se met en situation de survie".

Même son de cloche du côté de la diététicienne, membre de l’Association française des diététiciens et nutritionnistes, Florence Thorez. Celle-ci conseille plutôt d’avoir une alimentation régulière avec les apports caloriques correspondant aux dépenses de la journée.

Elle précise cependant qu’une période de jeûne ne lui semble pas "absurde quand on a eu un dîner copieux, par exemple. Dans ce cas, c’est normal de ne pas avoir faim le lendemain matin. L’important est de ne pas créer de frustration qui risque ensuite de se transformer en compensation", expose-t-elle.

Sauter le petit-déjeuner ne serait donc pas la solution miracle pour perdre les kilos en trop, selon les nutritionnistes. Pire encore, le fasting serait mauvais pour la santé. Selon une étude menée sur 6550 Américains âgés de 40 à 75 ans, démarrer la journée le ventre vide augmenterait les risques de souffrir, voire de mourir, d’un problème cardiaque. Les chercheurs de l’Université de l’Iowa ont déterminé que ceux qui ne prenaient jamais de petit-déjeuner le matin avaient 87% de risques en plus de mourir d’un accident cardiovasculaire que ceux qui mangeaient tous les matins.

"Il faut manger quand on a faim"

Une hérésie pour la nutritionniste Florence Pujol. "Cette étude ne démontre rien. Les facteurs cardiovasculaires sont propres à chacun. On ne peut pas avoir de problèmes cardiaques simplement car on ne prend pas de petit-déjeuner", assure-t-elle. Et d’ajouter:

"Dire qu’il ne faut pas sauter le petit-déjeuner, c’est du marketing. On fait peur à la population en stigmatisant un produit ou une habitude alimentaire pour en vendre une autre. Ces études disent tout et son contraire: un jour le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, un autre il n’est bon que pour les enfants…"

"Beaucoup de gens mangent le matin parce qu’on leur a dit que c’était important, abonde Florence Thorez de l’AFDN. Mais ça ne sert a rien de se forcer." Pour ces deux spécialistes, il n’y a pas de repas plus important qu’un autre. "Il faut manger quand on a faim."

"Les bébés ont besoin de se nourrir toutes les 3-4 heures, les enfants ressentent la faim généralement 30 minutes après s’être levé. Plus on vieillit, plus cette sensation tarde à apparaître. C’est donc normal pour certains de sauter le petit dej", indique Florence Pujol. "Sauf si c’est parce qu’on pense pouvoir maigrir grâce à cela", conclut-elle rieuse.