Pourquoi se lancer dans un régime "détox" après les fêtes ne sert à rien

Les techniques pour se remettre des excès lors des périodes des fêtes sont légion. Malheureusement selon l'Inserm, faire attention en amont serait l'unique solution pour une bonne "détox".
foie gras
Nicolas Tucat / AFP

Après les excès du réveillon et du repas de Noël où sucreries, foie gras, vin et champagne sont consommés en quantité, arrive rapidement le réveillon de la Saint-Sylvestre et les dîners à rallonge. Pour se remettre d'aplomb, un régime "détox" est souvent vu comme une bonne méthode pour contrebalancer les excès de fin décembre. Cure d'artichauts, jeûnes ou encore bains de pieds ioniques auraient ainsi des vertus "détoxifiantes".

Sauf que l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, n'est pas de cet avis et assure qu’il n’y a aucune recette miracle:

"Croire qu’on peut faire tous les excès que l’on veut et ensuite prendre une tisane, un jus de citron, jeûner pendant 24 heures, suer dans un sauna et que tout d’un coup, toutes ces toxines vont disparaître, est une illusion", assure dans une vidéo diffusée sur la chaîne Youtube de l’Inserm, Robert Barouki, médecin et directeur de l’unité toxicologie, pharmacologie et signalisation cellulaire de l’Université Paris Descartes, qui démonte certaines croyances populaires.

Éviter les excès, la seule bonne méthode

Dans le viseur de l'Inserm notamment, les bains de pieds ioniques, supposés "détox" et à la popularité grandissante dont les machines se vendent à prix d'or sur internet.

"Vous ne trouverez aucun livre de toxicologie qui vous dira que l'organe de détoxication de l'organisme, c'est le pied", explique le médecin qui précise que les organes de détoxication sont les reins et le foie.

En fait, l’organisme est capable de se débarrasser lui-même des toxines étrangères: "Il n’y a pas un produit ou une approche générale qui permettent de se nettoyer complètement" de tous les excès des fêtes, ajoute le médecin.

"Le pamplemousse et les millepertuis ont des effets sur l’élimination des substances étrangères", notamment ce dernier qui possède une substance capable d’accélérer la dégradation d’éléments étrangers. Mais la consommation de millepertuis est déconseillée en cas de prise de traitement médicamenteux et il reste inutile de se jeter sur du jus de pamplemousse car finalement, "la seule manière, c’est la prévention en évitant les excès et en adoptant une alimentation équilibrée", conseil Robert Barouki.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable