Marseille: graves carences en termes de sécurité incendie à l'hôpital La Timone

Parmi les différents hôpitaux où la sécurité est défaillante, la situation de hôpital de la Timone est particulièrement inquiétante, selon un rapport de 2017.
Vue de l'intérieur de l'hôpital de la Timone en janvier 2017
Vue de l'intérieur de l'hôpital de la Timone en janvier 2017 Boris Horvat - AFP

"Portes coupe-feu manquantes, issues de secours cadenassées, matériaux inflammables": citant un rapport de la sous-commission départementale de sécurité d'août 2017, le Journal du Dimanche dénonce ce week-end les nombreuses carences constatées en matière de sécurité incendie dans l'hôpital de la Timone, à Marseille. Il s'agit d'un immeuble de grande hauteur (IGH), haut de 17 étages.

D'après les informations du JDD, plusieurs hôpitaux en France ne respectent pas les normes de sécurité. A l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), 20 établissements recevant du public sur 370 ont un avis défavorable, comme ceux de Bichat et de Saint-Antoine à Paris. Ce chiffre est en diminution, assure François Crémieux, directeur général adjoint de l'AP-HP. "Depuis 2010, on consacre 15 à 20 millions d'euros chaque année à la mise en sécurité", déclare-t-il à l'hebdomadaire.

Les plus sérieuses carences en matière d'incendie restent à La Timone.

Un projet de modernisation de 315 millions d'euros

Selon le journal dominical, ni la municipalité, représentée à la commission de sécurité et au conseil de surveillance de l'hôpital, ni le directeur de la Timone, ni l'Agence régionale de santé, à laquelle le ministère de la Santé avait renvoyé, n'avait "accepté de répondre" à ces affirmations cette semaine.

Contactée par l'AFP dimanche, la direction de l'APHM (Assistance publique - hôpitaux de Marseille), dont dépend La Timone, a convenu dans un communiqué que la mise à niveau d'un hôpital construit au début des années 1970 avec les normes en vigueur aujourd'hui "nécessite des travaux importants". Ils seront engagés dans le cadre d'un projet de modernisation immobilière de 315 millions d'euros.

Ce projet de modernisation, déclaré éligible en janvier 2018, est dans sa phase d'approbation pour mise en oeuvre. "Si l'État le valide définitivement, il apportera un financement à hauteur de 50%", précise l'APHM, soulignant que le département, la région, la métropole Aix-Marseille-Provence et la ville de Marseille se sont engagées à cofinancer ce plan pour 130 millions d'euros. 

"Il ne faut pas inquiéter inutilement"

"Mais il ne faut pas inquiéter inutilement", a insisté le secrétaire général de l'APHM, Pierre Pinzelli, en affirmant qu'avant ces interventions sur la structure même du bâtiment, "toutes les mesures de veille et de sécurité" ont été prises, avec notamment un service de sécurité incendie de huit personnes 24 heures sur 24, et "un système de détection incendie parfaitement opérationnel et aux normes".

Précisant que 2 millions d'euros ont été consacrés aux travaux de mise en sécurité de La Timone entre 2018 et 2019, l'APHM souligne notamment la présence de portes coupe-feu automatiques permettant de cloisonner chaque étage de façon étanche, ainsi que de moyens de lutte directe contre les flammes disponibles à chaque étage.