Dons de plasma: 300 machines accusées d'être dangereuses suspendues d'utilisation

Les autorités sanitaires ont suspendu jeudi l'utilisation de machines de collecte de plasma accusées de faire courir des risques d'empoisonnement.
Don de plasma
Illustration GUILLAUME SOUVANT / AFP

Les autorités sanitaires ont suspendu jeudi par précaution l'utilisation des machines de collecte de plasma fabriquées par l'Américain Haemonetics, accusées par des lanceurs d'alerte de faire courir des risques d'empoisonnement aux donneurs.

Cette suspension concerne environ 300 machines, soit la moitié du parc en France. "Cette décision est prise suite à la survenue de plusieurs signalements de matériovigilance portant sur ces dispositifs de prélèvements sanguins", a indiqué l'Agence du médicament, l'ANSM.