Ligue du LOL : Karine Le Marchand s'indigne

C'est le grand scandale de ce weekend : un certain nombre de journalistes parisiens se sont adonnés à du harcèlement en ligne, quitte à rendre la vie de leurs cibles impossible. Une affaire qui n'a pas échappé à la célèbre présentatrice de L'amour est dans le pré, Karine Le Marchand.

Ligue du LOL : Karine Le Marchand s'indigne
C'est le grand scandale de ce weekend : un certain nombre de journaliste parisiens se sont adonnés à du harcèlement, quitte à rendre la vie de leurs cibles impossibles. Une affaire qui n'a pas échappé à la célèbre présentatrice de L'amour est dans le pré, Karine Le Marchand. Sylvie Lancrenon / M6

Une affaire aussi scandaleuse que celle de la Ligue du LOL n'aurait pas été possible sans l'existence des réseaux sociaux. Cela remet-il en question les plateformes telles que Facebook ou Twitter ? Non, cela questionne plutôt l'usage que certaines personnes en font. Et cela, Karine Le Marchand l'a bien compris.

"Ligue du LOL : après les accusations de cyberharcèlement, les sanctions". En partageant une capture d'écran d'un article du Monde évoquant les suites de l'affaire, la présentatrice iconique de L'amour est dans le pré s'est largement indignée de cette situation et de certaines pratiques en ligne. Celle qui s'occupe de la vie sentimentale des agriculteurs et agricultrices a également expliqué son absence sur certains réseaux sociaux.

Sans détour, Karine Le Marchand donne son avis et justifie certaines de ses décisions dans la légende de la photo : "J'ai quitté Twitter à cause de toute cette haine quotidienne qui y circule", raconte-t-elle. "Oui à la liberté d’expression lorsqu’elle est assumée et argumentée. Tuer par un “bon mot”, c’est possible sur des sujets fragiles. Ce n’est pas mon cas, et je suis un personnage public, donc j’encaisse"

Et la présentatrice ne s'arrête pas là. Elle n'a pas hésité à mettre en cause les organes étatiques sur leur impassibilité et inaction face à ce genre de pratiques qui planent aujourd'hui dans un grand brouillard juridique : "devant la montée du racisme, de l’antisémitisme, de l’islamophobie et de l’homophobie, je ne comprends pas pourquoi on ne légifère pas sur la fin de l’anonymat sur les réseaux sociaux. Il est temps que toute cette haine virale s’arrête, car cela devient une épidémie de lâches", s'est-elle indignée. Une prise de parole qui ne fait pas de détours.

Karine Le Marchand avait fermé son compte Twitter après avoir été la cible de cyberharcèlement lors de la journée internationale pour les droits des femmes. Loin de l'angoisse des réseaux sociaux, elle est de retour dans la nature pour la saison 14 de L'amour est dans le pré.