Jean-Marie Bigard pousse un coup de gueule sur Facebook

L’humoriste n’apprécie pas trop que des "petits malins" tentent de faire bloquer son compte sur le réseau social.

Jean-Marie Bigard pousse un coup de gueule sur Facebook
Jean-Marie Bigard pose dans son domicile parisien, le 6 mai 2014. JOËL SAGET / AFP

Cela n’étonnera personne, Jean-Marie Bigard n’a pas la langue dans sa poche. Aussi, quand on s’en prend à lui, il rétorque. C’est ainsi que ses abonnés sur Facebook ont pu découvrir, dans la soirée de ce samedi 10 août 2019, un "petit message" adressé aux "petits malins qui ‘dénoncent la vulgarité de (ses) vidéos’ à Facebook pour (lui) faire bloquer le compte".

L’humoriste, qui a toujours divisé dans l’opinion publique, certains l’adulant pour ses blagues crues, d’autres méprisant son irrévérence, fait en effet l’objet d’une campagne de dénonciation sur la Toile. Et ce notamment depuis son sketch douteux sur le viol dans l’émission Touche pas à mon poste en février dernier, qui avait été signalé par les internautes auprès du CSA. 

Vraisemblablement, ses détracteurs n’ont pas fini d’en démordre, au point que Jean-Marie Bigard a dérogé à ses habitudes de partage de vidéos pour leur écrire quelques lignes sur Facebook. "Je comprends pas le concept", s’exclame-t-il avec deux points d’interrogation, un point d’exclamation et trois petits points. Et d’estimer : "Si tu m’aimes pas, tu regardes pas, tu t’abonnes pas et surtout tu viens pas sur ma page…"

"Allez vous faire…"

Un poil irrité, l’humoriste continue de s’expliquer, en arguant qu’il se sert du réseau social pour poster "toutes les conneries qui (le) font marrer et (qu’il) souhaite partager avec (ses) amis, de France et d’ailleurs". Fort de quelque 375 000 "amis", ou plutôt followers, il poursuit : "Ici, c’est que de l’amour et du rire, alors pourquoi tu viens nous emmerder ??"

Précisant en outre que sa page officielle ne compte "que des gens bienveillants, des filles et des mecs qu’ont envie qu’on les laisse rire de tout, sans qu’on les fasse chier", Jean-Marie Bigard persiste et signe en demandant "laissez-nous tranquille". Et, pour finir sur une touche personnelle, en lâchant un (plutôt cordial, de sa part) "allez vous faire… embrasser". 

Un "petit message" fort apprécié semble-t-il, celui-ci comptabilisant pas moins de 21 000 pouces, cœurs et smileys rieurs sur Facebook. Heureusement que l’humoriste peut compter sur ses "amis".