Thierry Ardisson assume son gros salaire: "Je suis vénal, j’aime l’argent"

Celui qui promet de ne "pas faire de l’antenne jusqu’à 87 ans" assume son côté "mégalo" et prépare sa retraite.
Ardisson
Thierry Ardisson à la tête de l’Association de Défense des Arcades Rivoli depuis 2015. Capture d'écran - LeParisien.fr

"Si je fais trop de télé au détriment d’activités plus nobles, c’est que je suis vénal, j’aime l’argent". Ainsi parle Thierry Ardisson dans les colonnes du Journal du Dimanche à l'occasion d'une enquête consacré au parcours du célèbre animateur.  

"Être vieux c’est chiant, mais être vieux et pauvre c’est pire", ajoute encore le présentateur de Salut les Terriens, qui affirme toucher "entre 15.000 et 20.000 euros par mois". 

"Thierry a besoin de lumière"

Celui qui promet de ne "pas faire de l’antenne jusqu’à 87 ans" assume son côté "mégalo" et prépare déjà sa postérité. Toutes ses émissions cultes (Lunettes noires pour nuits blanches, Double jeu, Tout le monde en parle) ont par ailleurs été éditées en DVD. 

En mai sortira également une biographie autorisée, treize ans après ses mémoires, qu'il avait intitulé Confessions d'un babyboomer. S'il envisage de prendre "bientôt" sa retraite, l'homme en noir pourrait alors se consacrer à l'écriture et produire des films.

Ses proches n'y croient cependant pas: "L’animation, c’est spectaculaire, festif, et plus transgressif. Le travail de producteur est davantage un métier de l’ombre. Thierry a besoin de lumière".