Présidentielle: Françoise Hardy "préfère" Fillon, mais le juge "moins bien placé" que Macron

Dans une tribune publiée dans Le Monde, la chanteuse donne son sentiment sur les principaux candidats à la présidentielle, à trois jours du premier tour.
Françoise Hardy en 2005, aux Victoires de la musique Bertrand Guay - AFP

Une voix qu'on n'avait pas vu venir; la chanteuse François Hardy vient de prendre part au débat sur l'élection présidentielle. Ce vendredi, l'artiste de 73 ans signe une tribune dans Le Monde dans laquelle elle exprime sa nostalgie du XXe siècle, la "naïveté" de la jeune génération... et ses sentiments envers les candidats. 

Pour Françoise Hardy, les partisans de Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon sont dans une "navrante ignorance", qu'elle suppose partagée par les deux candidats ainsi que par de nombreux journalistes.

Autant de Français qui "croient encore au Père Noël et ne se posent pas de questions sur des propositions aussi irréalistes que, par exemple, le retour de la retraite à 60 ans ou le remboursement intégral des soins médicaux alors que les assurances vieillesse et maladie sont déficitaires."

Dans cette lettre, où elle évoque la dette française de 2.200 milliards d'euros et la progression du chômage, elle juge "curieux que nous soyons le seul pays au monde à être passé aux 35 heures et à vouloir diminuer encore le temps de travail". La chanteuse défend par ailleurs l'Europe: "Dit-on assez aux Français que si les taux d’intérêt de notre dette sont bas, c’est uniquement parce que nous sommes dans l’euro qui est une monnaie forte?"

François Fillon, la solution

Pour Françoise Hardy, deux hommes se démarquent dans la course à l'Élysée. le candidat Les Républicains et celui d'"En Marche!". Avec un bonus pour François Fillon: celui dont la campagne a été bouleversée par l'affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de ses enfants a "la stature d'un homme d'État et son programme est de loin le meilleur de tous dans le contexte actuel", selon la chanteuse. Cependant, elle reconnaît qu'il semble "moins bien placé qu'Emmanuel Macron pour évincer Mélenchon". Le Message personnel est passé.