Michael Jackson: trois associations de fans assignent en justice les auteurs de <em>Leaving Neverland</em>

Les trois associations réclament chacune un euro symbolique et 10.000 euros de frais de justice, et évoquent un "véritable lynchage" de la pop star.
Michael Jackson
Michael Jackson AFP

Les admirateurs de Michael Jackson montent au créneau. Trois associations de fans ont assigné devant le tribunal d'instance d'Orléans les auteurs américains du documentaire-choc Leaving Neverland, les accusant d'"atteinte à la mémoire d'un mort", a indiqué leur avocat vendredi.

Les associations Michael Jackson Community, MJ Street et On the line "cherchent à discréditer les accusations de pédophilie. Ce qu'elles veulent, c'est une condamnation de principe", a expliqué à l'AFP Maître  Emmanuel Ludot, confirmant une information de RTL.

L'avocat a assigné Wade Robson et James Safechuck, tous deux témoins dans le documentaire, devant le tribunal d'instance d'Orléans le 4 juillet à 9 heures. L'assignation est partie jeudi par voie d'huissier vers la Californie, selon l'avocat.

"Atteinte à la présomption d'innocence" 

Évoquant un "véritable lynchage", Maître Ludot estime que les auteurs du documentaire "se sont livrés à une atteinte grave et caractérisée à la mémoire d'un mort", selon le texte de l'assignation.

"L'idole est accusée d'actes de pédophilies et d'avoir organisé un mariage avec un enfant notamment", selon l'assignation qui évoque des "accusations gravissimes" et une atteinte à la présomption d'innocence. "L'image du défunt est atteinte, de même que toute la communauté des fans de Michael Jackson", estime l'avocat dans ce texte.

Les trois associations réclament chacune un euro symbolique et 10.000 euros de frais de justice.

Préjudice d'affection

En février 2014, Maître Ludot avait fait condamner par un juge d'Orléans le médecin de la popstar à un euro de dommages et intérêts au profit de ses clients, des fans victimes d'un "préjudice d'affection".

Diffusé début mars sur la chaîne américaine HBO, et le 21 mars prochain sur M6 en France, le documentaire Leaving Neverland  donne la parole à deux hommes qui évoquent des abus sexuels subis de la part du chanteur pendant des années, alors qu'ils étaient mineurs.

Ces allégations de pédophilie surviennent près d'une décennie après la mort par overdose du chanteur. Elles ont incité des stations de radio, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande à ne plus programmer de titres de Michael Jackson.

Ce n'est pas la première fois que Michael Jackson est accusé de pédophilie. Mais le format du documentaire, avec de longs témoignages précis en caméra, qui se corroborent l'un l'autre, éclaire l'artiste d'une lumière plus crue que jamais.