Karin Viard au sujet des prédateurs sexuels: "J’ai préféré 'passer à la casserole' plutôt que de me rebeller"

L'actrice révèle avoir été confrontée à des prédateurs sexuels, auxquels elle n'a pas su dire non. 
Karin Viard en août 2016
Karin Viard en août 2016 Yohan Bonnet - AFP

En pleine libération de la parole des femmes, Karin Viard se confie. L'actrice de 52 ans, à l'affiche du film Les Chatouilles qui traite des abus sexuels, a parlé de sa propre expérience, lorsqu'elle était plus jeune, à Gala dans une interview publiée mercredi:

"Je suis tombée sur des prédateurs sexuels qui ont anesthésié mes sensations, et j’ai préféré 'passer à la casserole' plutôt que de me rebeller parce que ça me paraissait plus simple."

"J'étais une oie blanche, j’avais une certaine naïveté, une sorte de candeur", explique-t-elle également. "N’ayant pas été élevée par mes parents, je n’avais jamais été regardée par mon père par exemple, je ne me suis jamais vue comme quelqu’un capable de susciter le désir."

Une réflexion autour de l'affaire Weinstein

Dans les colonnes du nouveau numéro de l'hebdomadaire, elle raconte avoir réalisé l'étendue du fléau avec l'affaire Weinstein, qui a mis au jour la fréquence des abus sexuels dans le milieu du show-business, puis ailleurs avec les hashtags #MeToo et #BalanceTonPorc: "Avant cette affaire-là, je n’avais pas pris conscience qu’il y a des gens qui portent en effet en eux l’ADN du prédateur, bien que j’aie dit à mes filles 'méfiez-vous, il y a des hommes qui…' (...) Tout ça, ça s'apprend."