Johnny Hallyday: le contenu de son premier testament révélé

FRED PAYET / AFP

Johnny Hallyday avait préparé un premier testament à la fin des années 2000. "C’était un testament équitable", se souvient un proche.

Le testament de Johnny Hallyday, décédé le 6 décembre dernier, a été dévoilé. Le chanteur confie "l'ensemble de son patrimoine et l'ensemble de ses droits d'artiste" exclusivement à sa seule épouse Laeticia. Laura Smet a demandé à ses avocats "de mener toutes les actions de droit" pour contester ces dispositions testamentaires. 

En France, la "réserve héréditaire" oblige en effet à léguer une part de patrimoine aux héritiers. Ce qui n'est pas le cas aux Etats-Unis, où le testament de Johnny Hallyday a été rédigé. 

Le contenu du premier Comme le révèle cet après-midi Le Parisien, Johnny Hallyday avait préparé un premier testament à la fin des années 2000. "Les histoires de patrimoine, de fiscalité, d’héritage ne l’intéressaient pas du tout, mais, il était très organisé et il avait fait le nécessaire pour préparer sa succession", a indiqué au quotidien un de ses collaborateurs.

>> A LIRE AUSSI - EN VIDEO - Johnny Hallyday aurait-il pu déshériter ses enfants?

"C’était un testament équitable"

Un autre proche du chanteur défunt en dévoile le contenu: "C’était un testament équitable. Johnny et Laeticia avaient signé une donation au dernier vivant. Ce qui voulait dire qu’à sa mort, sa femme recevait un tiers de son patrimoine personnel et artistique. Et les deux autres tiers étaient répartis entre les autres enfants: David, Laura, Joy (9 ans) et Jade (13 ans)". 

"Il voulait assurer l’éducation des deux petites, mineures", ajoute encore un proche du rockeur. "Et, plus largement, sur le plan patrimonial, il souhaitait respecter une certaine égalité entre tous les héritiers". Ce testament est désormais "révoqué". Les avocats de Laura Smet, qui ont constitué un dossier devant le tribunal de grande instance de Nanterre, souhaitent s'appuyer sur ce premier testament pour invoquer "un vice de nullité". 

>> A LIRE AUSSI - Johnny Hallyday: la délicate question de son héritage

"Les enfants lésés doivent également justifier d’une situation économique de précarité"

Selon les avocats de Laura Smet, le testament de Johnny, écrit en Californie, est lui aussi caduque: "Un règlement européen de 2015 impose aux ressortissants européens qui résident à l’étranger de choisir leur loi nationale pour le traitement de leur succession. Johnny Hallyday étant de nationalité française, seule la loi française est compétente en la matière", a indiqué au Parisien l'entourage de Laura Smet.

Il reste cependant un bémol: "Depuis le 27 septembre 2017, et une décision de la Cour de Cassation, les enfants lésés doivent également justifier d’une situation économique de précarité ou de besoin", révèle au quotidien Me Jacques Kaplan, avocat au cabinet parisien Picovschi. 

Un précédent existe dans ce domaine: Jean-Michel Jarre, fils du célèbre compositeur Maurice Jarre, a été débouté après avoir été déshérité par son père dans son testament écrit aux Etats-Unis. Contrairement à Maurice Jarre, Johnny Hallyday habitait depuis quelques années seulement outre-Atlantique. Un argument qui pourrait jouer en la faveur de Laura Smet et de David Hallyday. 

>> A LIRE AUSSI - Voici pourquoi Laeticia Hallyday pourrait bien conserver l'héritage de Johnny