Grammy Awards: Michelle Obama fait une apparition surprise et livre un discours inspirant

Entourée de Lady Gaga, Jada Pinkett Smith, Alicia Keys, et Jennifer Lopez, l'ancienne "First Lady" a rappelé que la musique aidait à promouvoir la diversité.
Lady Gaga, Jada Pinkett Smith, Alicia Keys, Michelle Obama et Jennifer Lopez
Lady Gaga, Jada Pinkett Smith, Alicia Keys, Michelle Obama et Jennifer Lopez KEVIN WINTER - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

C'est sous le signe de la diversité qu'était placée, ce dimanche, la 61e cérémonie des Grammy Awards. Symbole de cette ouverture, l'ex-Première dame Michelle Obama a fait une apparition surprise sur scène. Dans un discours inspirant et féministe, elle a vanté le rôle de la musique pour promouvoir cette diversité.

"La musique m’a toujours aidé à raconter mon histoire. Et je sais que c’est la même chose pour chacun ici", a dit la femme de Barack Obama, entourée de Jennifer Lopez, Lady Gaga, Jada Pinkett Smith et Alicia Keys, qui animait la soirée. "Que l'on aime le rock, le rap ou la country, la musique permet de partager une partie de nous, notre dignité et nos peines, nos espoirs comme nos joies".

"La musique nous permet de nous entendre les uns et les autres et d'accueillir tout le monde. La musique nous montre que tout a une importance, chaque histoire avec chaque voix, chaque note de chaque chanson - pas vrai mesdames?", a-t-elle ajouté sous un tonnerre d'applaudissements.

Childish Gambino et Kacey Musgraves grands vainqueurs

Les Grammy Awards ont fait la part belle à l'Amérique dans deux genres très différents, en célébrant le rap provocateur de Childish Gambino d'un côté, mais en décernant de l'autre le titre d'"album de l'année" à la chanteuse country Kacey Musgraves. Et même si les stars du rap Kendrick Lamar et Drake, en tête en nombre de nominations, sont reparties sans récompense majeure, l'industrie du disque américaine a tout de même mis cette année à l'honneur les artistes issus de minorités ethniques, et les artistes féminines.