Franck Dubosc, Pierre Perret, Kaaris: ces artistes qui soutiennent les gilets jaunes

De plus en plus de personnalités rallient leurs voix au mouvement des gilets jaunes, qui contestent la hausse du prix du carburant depuis deux semaines.
Pierret Perret, Franck Dubosc et Kaaris
Pierret Perret, Franck Dubosc et Kaaris Remy Gabalda - AFP / Bertrand Guay - AFP / Twitter @KaarisOddiciel1

Certaines voix célèbres s'élèvent pour apporter leur soutien au mouvement des gilets jaunes. Alors que, partout en France, des citoyens se mobilisent depuis deux semaines contre la hausse du prix du carburant, plusieurs personnalités de tous bords se sont ralliés à leur cause. À commencer par l'acteur Arnaud Ducret.

La semaine dernière, le comédien a dû renoncer à sa venue prévue au festival du court-métrage de la Réunion, en raison des violents mouvements de contestation qui sévissent sur l'île. En prenant soin de condamner les agissements des casseurs, il a apporté son soutien aux manifestants:

"Je suis avec vous. Que ce soit les Dom-Tom, la métropole, on est tous ensemble dans la même galère: on en a marre de casquer comme des porcs."

"Il faut qu'on trouve quelque chose"

Mardi, c'est Franck Dubosc qui lui a emboîté le pas. Sur Facebook, l'acteur de Camping a adressé un message aux manifestants:

"Message aux gilets jaunes et à vous tous qui souffrez. Il faut que l’on soit avec vous, nous les favorisés. Il faut qu’on trouve quelque chose. J’en parle aux copains."

Michel Polnareff, qui sort l'album Enfin! ce vendredi, a lui aussi fait part de son soutien dans les colonnes du Parisien, mercredi: "Je suis très respectueux de leur cause. Je suis ça avec tristesse et frustration (...) À part faire un joli disque, qui fasse oublier leurs problème, je ne sais pas quoi faire pour eux."

Sur l'antenne de BFMTV, le comédien Philippe Lellouche a lui aussi pris la parole sur le sujet: "Ce serait bien grave que je ne m'en préoccupe pas parce que je ne suis pas concerné. Ça me touche énormément."

Les rappeurs s'expriment

Côté rap, aussi, les artistes choisissent leur camp. Le 17 novembre, au début du mouvement, Kaaris s'est affiché sur tous les réseaux sociaux dans un gilet de visibilité, adressant deux doigts d'honneur à l'objectif. "Monsieur l’agent je t’enfonce le triangle et le gilet fluo", a-t-il écrit sur le réseau social. Kool Shen, quant à lui, a publié une caricature symbolisant le poids des taxes sur le quotidien des Français.

Bigflo et Oli, les deux jeunes rappeurs toulousains, se sont retrouvés impliqués dans le débat un peu malgré eux. Le 17 novembre dernier, alors qu'ils se rendaient à Amnéville (Moselle) pour un concert, les deux artistes ont été bloqués par un convoi de gilets jaunes:

"On nous bloquait la route, et on a dit que c'était pour nous et qu'on avait concert à Amnéville", ont-ils raconté à BFMTV. "Ils nous ont dit 'On vous fait passer, mais selfie."

Bigflo et Oli se sont exécutés et on pu se produire sur scène. Depuis, ils ont publié un détournement de la pochette de leur album, La Vie de rêve, rebaptisé pour l'occasion La Vie de grève. La photo, retravaillée, présente les deux rappeurs enfants et leurs parents, tous vêtus d'un gilet jaune.

Voir cette publication sur Instagram

😂♂️

Une publication partagée par Bigflo & Oli (@bigfloetoli) le

Parmi les célébrités qui se sont exprimées en faveur du mouvement, on compte également Pierre Perret, qui a pris la parole dans Le Dauphiné Libéré, et Brigitte Bardot, qui a publié une photo d'elle revêtue du fameux gilet. Dans cet océan d'approbation, une voix dissidente s'est faite entendre. Celle de Mathieu Kassovitz, qui a publié un message sans équivoque à l'intention d'un internaute qui s'étonnait de ne pas voir de "people" se rallier à leur cause: "C'est peut-être qu'on n'est pas d'accord avec vos revendications", a répondu le réalisateur.