Enfance, famille, premier mariage: Meghan Markle avant le prince Harry

Meghan Markle s'apprête à épouser le prince cadet de la famille royale britannique. Avant de devenir la coqueluche du Royaume-Uni, l'ancienne actrice a connu des débuts difficiles à Los Angeles, la gloire à Hollywood, et la mésentente avec certains membres de sa famille. 
Meghan Markle dans le quartier de Brixton à Londres le 9 janvier 2018
Meghan Markle dans le quartier de Brixton à Londres le 9 janvier 2018 Dominic Lipinski - Pool - AFP

Dans deux jours, elle sera l’épouse d’un prince. Meghan Markle est la nouvelle arrivante de la famille royale britannique. Elle dira "oui" au prince Harry ce samedi au château de Windsor. Une petite révolution pour la monarchie; à 36 ans, cette actrice américaine qui a déjà été mariée représente un profil inédit dans les couloirs de Buckingham Palace.

Ce conte de fées européen commence aux États-Unis, où Meghan Markle est née, et rend compte d’une trajectoire hors du commun. Des plateaux de tournage d’Hollywood aux dîners de la famille royale, en passant par ses rapports conflictuels avec sa famille et son premier mariage, retour sur le destin de la future mariée.

Confrontée au racisme dès son plus jeune âge

Meghan Markle a grandi à Los Angeles. Alors qu'elle n'a que 2 ans, ses parents se séparent: elle est élevée par sa mère afro-américaine, et très tôt elle est victime de discrimination:

"On a une jeune fille qui, quand elle se promène dans la rue, voit sa mère parfois insultée, voit sa mère que l’on considère comme la nounou, parce que Meghan est assez blanche de peau et sa mère est beaucoup plus sombre. On a vraiment une petite fille qui sait ce qu’est le racisme", raconte Adélaïde de Clermont-Tonnerre, directrice de rédaction à Point de vue.

À 13 ans, elle choisit de vivre avec son père, un chef éclairagiste pour la série à succès Mariés, deux enfants. Steven Ritt, dresseur de chiens pour le cinéma, était son collègue; il se souvient de la jeune Meghan, qui rejoignait son père sur le plateau à la sortie des cours:

"Meghan traînait souvent dans les coulisses", se souvient-il. "Mais elle a aussi fait un peu de figuration, vous pouvez l’apercevoir dans quelques épisodes. Elle était très gentille, comme son papa, plutôt réservée, et elle faisait plus que son âge. Très souriante, toujours, mais très posée. Très mûre pour une jeune fille."

Une éducation de princesse

Son père a déjà eu deux enfants d’un précédent mariage. Pour Meghan, la petite dernière, il veut mettre toutes les chances de son côté:

"Il s’en sortait très bien dans le milieu de la télé", rapporte Mélanie Bromley, journaliste spécialiste de la famille royale. "À un moment, il gagnait près de 14.000 euros par mois, alors il a décidé de tout miser sur l’éducation de Meghan: il lui a payé des écoles privées, pour qu’elle prenne confiance en elle. Elle était avec des enfants de familles très riches, cela lui a permis de croire à un avenir meilleur."

Meghan fréquente un établissement catholique huppé avec piscine. C’est une élève brillante et curieuse. Elle a laissé le souvenir d’une adolescente très investie à Maria Polla, professeure de théologie, même en dehors de la salle de classe:

"Ce qui m’a le plus marqué c’est son travail auprès des SDF. Elle ne leur amenait pas seulement à manger, elle s’intéressait vraiment aux gens, connaissait leurs prénoms, leurs histoires… et même plus tard, quand on s’est revues, elle m’a toujours demandé des nouvelles de ces sans-abris qu’on connaissait toutes les deux."

Premiers pas sur scène

La jeune fille découvre les arts scéniques et rejoint la troupe de théâtre. Pour le gala de fin d’année, elle décroche le rôle principal, celui du petit chaperon rouge.

À l’université, Meghan étudie les relations internationales. Elle hésite à entamer une carrière dans la diplomatie et effectue un stage à l’ambassade des États-Unis de Buenos Aires. Elle revient finalement à ses premières amours, la comédie. Mais de retour à Los Angeles, elle peine à se faire repérer et enchaîne les petits boulots.

Débuts difficiles à Hollywood

"Elle a fait de la calligraphie pour des enveloppes, elle faisait des invitations pour aller à des soirées", raconte Aurélie Raya, journaliste à Paris Match. "Elle a travaillé dans un restaurant, elle a évidemment fait serveuse comme toutes les actrices à Los Angeles."

Meghan Markle a également fait la porteuse de valise d’un jeu télévisé, "où toutes les filles devaient forcément être jolies avec de fortes poitrines et ouvrir une valise". Une apparition très limitée sur le petit écran. 

Meghan enchaîne les castings. C’est là qu’elle rencontre, à 23 ans, Trevor Engelson. Elle l’épouse après 7 ans de relation: "Il était en pleine ascension, c'était un producteur", explique Aurélie Raya. "Un type qui commençait à faire des choses, qui avait été repéré par des magazines à Los Angeles. Il avait un peu le vent en poupe... et puis le vent s’est un peu calmé."

Pour Meghan, c’est l’inverse: en 2011, l’année de son mariage, sa carrière décolle. Elle devient célèbre grâce à la série télé Suits. Pour les besoins du tournage, elle déménage à Toronto et s’éloigne de son époux. Cette distance entre les deux mariés, ajoutée à leurs carrières qui étaient aux antipodes, les mènent au divorce.

Rencontre avec un prince

Quatre ans plus tard, à Toronto, Meghan s’affiche main dans la main avec son nouveau petit ami. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit du prince Harry. Le couple entretient une relation depuis près d’un an, dans le plus grand secret. Ce n’est qu’une fois le mariage annoncé qu’ils dévoilent les coulisses de leur première rencontre.

"C’était clairement un rendez-vous arrangé", confiait l'actrice lors de leur interview de fiançailles. "Je ne connaissais pas grand-chose de lui (...) On s’est retrouvés autour d’un verre et très vite on s’est dit: 'Qu'est-ce qu'on fait demain? On devrait se revoir!'"

Le prince Harry, lui, racontait avoir été "magnifiquement surpris" en la voyant: "Elle était là, assise, et je me suis dit OK, si je veux l’impressionner, je dois vraiment sortir le grand jeu."

Son père, son demi-frère et sa demi-soeur absents du mariage

Seule ombre au tableau: l’absence du père de Meghan au mariage. Thomas Markle ne l’accompagnera pas à l’autel. Officiellement pour des raisons de santé. Mais sa récente mise en scène avec des paparazzis est quelque peu embarrassante pour la famille royale.

"Il a fait semblant de se faire saisir par des paparazzis alors que les photos sont organisées, voire qu'il aurait touché de l’argent pour faire ces photos", raconte Aurélie Raya. "C’est vraiment un problème, c’est pas n’importe quoi."

Autres absents notables de la cérémonie: son demi-frère Thomas et sa demi-sœur Samantha. Meghan n’a jamais été proche d’eux et ne les a pas invités. Depuis, ils multiplient les critiques acerbes à son encontre. Ils la qualifient d’arriviste, d’égoïste, et de menteuse… pas sûr que cela suffise à ternir l’image de la nouvelle icône de la famille royale.