Christine Bravo touchera 1000 euros de retraite: "Je ne peux même pas payer les croquettes de mon chat"

C8

Christine Bravo explique avoir été payée au noir par Thierry Ardisson au début de sa carrière. "Je n'ai aucune responsabilité dans ses problèmes financiers", s'est défendu l'animateur.

Interrogée sur ses trente ans de carrière la semaine dernière, Christine Bravo a dévoilé qu'elle n'avait plus d'économies et qu'elle était contrainte de changer de vie. Quelques jours plus tard, sur le plateau de Salut les Terriens de Thierry Ardisson, l'animatrice est revenue sur le sujet:

"J’ai demandé combien j’al­lais gagner [pour la retraite]: 1 000 euros par mois ! Je ne peux même pas payer les croquettes de mon chat parce que j'achète des croquettes de marque", a-t-elle révélé, avant d'ajouter: "Je sais très bien qu'il y a des gens qui vivent avec ça par mois, mais vous allez pas me dire qu'ils vivent bien."

"On lui remboursait généreusement ses frais"

Cette somme est en réalité la conséquence de la manière dont a été payée Christine Bravo au début de sa carrière: "Vous m'avez payée, quand même, en cash et au noir pendant pas mal d'années…", lance celle qui a animé pendant deux ans Frou-Frou, une production Ardisson. "Il y a pres­crip­tion, c'était en 92, ou 93, donc…", se contente de répondre l'animateur.

Thierry Ardisson a tenu à éclaircir la situation auprès du Huffington Post: "Elle était coproductrice à 50% et disons qu'on lui remboursait généreusement ses frais. Elle s'est ensuite acheté un appartement. Je n'ai aucune responsabilité dans ses problèmes financiers".

Sur Twitter, Christine Bravo a indiqué qu'elle n'avait pas de problèmes financiers: "ce serait du pur cynisme vis à vis de ceux, trop nombreux,qui en ont vraiment".