Charlotte Gainsbourg ironise sur les obsèques nationales de Johnny Hallyday

La chanteuse, prochainement à l'affiche de l'Olympia, évoque son père, Johnny Hallyday et les obsèques de ce dernier.
Charlotte Gainsbourg lors de la promotion du film Samba, en septembre 2014
Charlotte Gainsbourg lors de la promotion du film Samba, en septembre 2014 Ander Gillenea - AFP

Charlotte Gainsbourg se livre. La chanteuse et comédienne a longuement répondu aux questions du magazine Elle. Interrogée sur son père, qui aurait eu 90 ans cette année, elle a répondu avec une pointe ironique:

"Je pense que mon père aurait dû avoir des obsèques nationales, non? Y a peut-être quelque chose à faire, à gratter?"

Concernant l'affaire de l'héritage du Taulier, l'actrice de Samba n'a "aucun commentaire à faire". Elle précise cependant: "Je me sens juste très chanceuse de ne pas avoir connu ça. Mon père a eu quatre enfants (Charlotte, donc, mais aussi Lucien, Natacha et Paul Gainsbourg, NDLR) et ça s'est très bien passé."

"Mon père nous a laissés dans un flou total"

En avril dernier, dans Le Parisien, Charlotte Gainsbourg avait cependant indiqué que la situation n'avait pas été évidente à gérer:

"Mon père nous a laissés dans un flou total. C'est ce qu’il voulait: après moi le déluge. Et c’était le cas, on ne savait pas ce qu’il fallait faire. J’avais 19 ans, mes frères et sœurs à peine plus, mon petit frère Lulu avait 5 ans… Et on avait des demandes qui venaient de partout…"

"On s’est débrouillés", avait ajouté la chanteuse: "C’est revenu aux enfants, on a tout partagé… On gère le droit moral tous les quatre. Il y a une personne qui centralise les demandes. Mon père avait créé une société d’éditions, cela passe par elle, c’est carré."

En concert à l'Olympia le 10 décembre prochain, Charlotte Gainsbourg sera de retour au cinéma en 2019 dans Mon chien stupide, nouveau film d'Yvan Attal où elle partage l'affiche avec son fils Ben Attal.