Ces chroniques au vitriol que Stéphane Guillon regrette

L'humoriste, qui vient défendre son nouveau one man show Premiers adieux, a émis quelques réserves sur les chroniques de 20h10 pétantes qui ont grandement contribué à son succès.
StéphaneGuillon2.jpg
Stéphane Guillon sur le plateau de "Salut les Terriens!". C8

Au milieu des années 2000, il a fait les grandes heures de 20h10 pétantes sur Canal + avec ses portraits au vitriol de célébrités. Invité de Stéphane Bern sur RTL, Stéphane Guillon a émis quelques réserves sur ces chroniques qui ont grandement contribué à son succès. 

"Stéphane Guillon ne ménage pas les victimes de ses chroniques et il ne s'excuse d'ailleurs jamais sur ce qu'il a pu dire", explique le présentateur dans A la bonne heure. Il ajoute:

"Il a quand même un seul regret dans tous les portraits un peu violents qu'il a pu faire des gens, c'est Jacques Villeret, là il aurait aimé s'excuser mais il n'a jamais eu le temps."

"Trois portraits ratés"

L'humoriste, qui vient défendre son nouveau one man show Premiers adieux, précise: "Michel Delpech j'ai pu lui dire avant qu'il ne meure et j'ai un autre regret c'est Michel Galabru." Il complète à propos de ces "trois portraits ratés":

"Des fois c'était tellement à charge et gratuit que oui c'est vraiment les portraits que j'ai regrettés."

Le billet de Stéphane Guillon, marqué par un humour féroce sans tabou, a pu provoquer chez les invités de 20h10 pétantes des réactions épidermiques. Vincent Delerm a notamment vivement critiqué l'humoriste qui quittait le plateau dès la fin de sa chronique.