Bigard prône la "révolution mondiale" des gilets jaunes: "allons chercher les milliards où ils sont"

Remonté contre François Berléand et Emmanuel Macron, l'humoriste réitère son soutien pour les gilets jaunes et souhaite une "révolution mondiale".
Jean-Marie Bigard
Jean-Marie Bigard Joel Saget / AFP

Soutien des gilets jaunes, Jean-Marie Bigard est en colère contre François Berléand après ses propos sur le mouvement social. Sur le plateau de Touche pas à mon poste, l'humoriste a en effet déclaré lundi soir: 

"Je suis choqué parce [que Berléand] démarre sa phrase en disant 'ils ne se rendent pas compte qu'il y a des gens qui travaillent'. Mais les gilets jaunes travaillent, hein!", dit-il en saluant tout de même "son courage" de dire tout haut ce qu'il pense.

"On est champions du monde de la révolution"

Remonté également contre Emmanuel Macron, qui "vient saigner des gens qui n'ont déjà plus de sang dans les veines", l'humoriste poursuit sa diatribe: "Ce n'est pas des clochards, pas de demandeurs d'emploi, c'est pas des mecs qui veulent du fric, c'est des mecs qui bossent (...) toute leur vie et puis le 20 du mois ils n'ont plus rien! C'est des mecs en colère."

"Je souhaite que les gilets jaunes deviennent une révolution mondiale", proclame la star de la comédie Le Missionnaire. "On est champions du monde de la révolution et je souhaite qu'on aille à la chasse aux gros, pas à la chasse aux petits."

"On ne peut pas taxer la marine marchande? On ne peut pas taxer l'aviation parce que c'est une loi internationale? Alors changeons cette loi internationale!", propose-t-il; avant de conclure: "Devenons les vrais révolutionnaires de toute la planète. Une quarantaine de tankers bouffent autant de fioul que toutes les bagnoles de la planète alors allons chercher les milliards où ils sont".