Seul, un fou d'histoire découvre une cité médiévale perdue après 12 ans de fouilles

Il y a douze ans, Stuart Wilson mettait toutes ses économies dans l'achat d'un champ en Galles du Sud, persuadé qu'il cachait les ruines d'une cité antique disparue. Tout le monde l'a cru fou. Jusqu'au jour où...
Wales News Service

Il y a douze ans de cela, Stuart Wilson, un Gallois de 37 ans passionné d'histoire et d'archéologie, faisait un pari fou. Il retournait chez ses parents, pour économiser son salaire durement gagné en travaillant dans un poste de péage et l'investir dans l'achat d'un champ d'une valeur de 32.000 livres (37.000 euros) au fin fond de la Galles du Sud. Passionné d'histoire médiévale, Wilson était persuadé que sous la pelouse du champ se cachaient les ruines d'une ancienne cité antique perdue. 

Diplômé d'archéologie, Wilson n'a pas pour autant été pris au sérieux par la communauté scientifique, qui le voyait comme un énième doux dingue épris de mystères à élucider. Qu'importe: aidé d'une équipe de volontaires, il a remué la terre et fouillé, sans cesse, à la recherche d'un indice, d'une preuve de ce qu'il avançait. Il vient enfin de l'obtenir, comme le signale The Guardian, et la découverte est peut-être plus spectaculaire qu'ils le pensaient tous.

Une cité industrielle du XIIIe siècle

Wilson aurait découvert les ruines de Trellech, une cité industrielle disparue depuis des siècles. Cité par le Daily Mail, il décrit "une installation massive, qui remonte au XIIIe siècle". "À son apogée, ont vécu ici jusque 10.000 personnes. À la même époque, 40.000 personnes vivaient à Londres, donc c'est beaucoup." Selon ses conclusions, les lieux auraient notamment servi à produire le fer en masse. "Les personnes qui ont vécu là avaient une existence particulièrement rude", poursuit-il. "Si vous travaillez dans les champs, vous vivez dans la précarité de tous les instants."

Les fouilleurs ont notamment déterré les fondations d'une grande maison composée de deux halls, d'une cour et d'une grosse tour ronde. Ils ont également découvert un puits, dans lequel se trouvaient une casserole en parfait état, des petits objets en bois ainsi que des restes de chaussures en cuir. Plusieurs autres artefacts et poteries médiévales ont également été retrouvés.

Dans les prochains mois, Wilson et ses collaborateurs vont continuer à travailler sur le site, pour notamment déterrer ce qu'il pense être un manoir. Désormais pris au sérieux par la communauté archéologique, il a été invité à s'exprimer à l'université de Cardiff, devant la Société archéologique de la ville. 

"Les gens ont longtemps pensé que j'étais fou et que j'aurais mieux fait de m'acheter une maison plutôt qu'un champ. En réalité, ça a été la meilleure décision de ma vie et je ne le regrette pas du tout", conclut l'apprenti archéologue.

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter