Snapdragon 855 : Qualcomm officialise le processeur mobile phare de l'année 2019

Le Snapdragon nouveau ferait la part belle à la qualité photo et aux jeux vidéo. Mais si la puce est désormais officielle, Qualcomm a gardé sous le coudes de nombreux détails techniques.

Les rumeurs avaient vu juste... sauf pour le nom ! Le successeur du Snapdragon 845 ne s’appelle pas 8150 mais bien Snapdragon 855, comme l’a annoncé le PDG de Qualcomm Cristiano Amon lors de la journée d’ouverture du Snapdragon Summit de Hawaï. Succédant au 845 de cette année, le Snapdragon 855 est une puce très importante pour l’industrie. Non seulement elle va, comme ses aïeules, propulser la majorité des smartphones Android de l’année 2019. Mais en plus elle porte sur ses épaules la lourde responsabilité d’être le premier System on a Chip (SoC) de la génération 5G.

Cristiano Amon, CEO de Qualcomm, tient dans la main le premier design de référence de smartphone intégrant la toute nouvelle puce haut de gamme Snapdragon 855. Adrian BRANCO / 01net.com

Une 5G qui est, comme depuis plus de 3 ans, au cœur du discours de Qualcomm : cette journée d’ouverture a été l’occasion pour le spécialiste des composants réseaux de « refaire le match » du développement de cette norme et notamment de l’usage des ondes millimétriques. En vantant largement tous les bénéfices (sur le papier avérés) qu’apportera un réseau aussi rapide et avec une latence aussi faible. Mais puisque de nombreux usages restent à inventer autour de la 5G, le fer de lance de cette technologie, c’est le Snapdragon 855 et son modem 5G, le X50.

Si les spécifications de ce dernier sont déjà bien connues, Qualcomm a tenu à en garder sous la pédale pour la journée de mercredi : peu de détails techniques autre que la finesse de gravure ont été annoncés. De ce côté, Mr Amon a bien entendu assuré qu’il s’agissait d’un procédé de fabrication en 7 nm, le procédé le plus abouti à ce jour, qui permet de réduire consommation thermique et consommation énergétique par rapport à la génération précédente, gravée en 10 nm.

Avant de dévoiler demain les spécifications finales du processeur – qui devraient être, à priori, proches de ce que les rumeurs nous avaient appris – Qualcomm a donné les trois futurs points forts de son champion.

IA, photo et gaming

Le premier serait la partie « intelligence artificielle » dont cette 4e génération serait jusqu’à 3 fois plus performante que l’itération précédente et, selon les affirmations de Qualcomm, jusqu’à deux fois plus performante que la concurrence. Des affirmations impossibles à vérifier non seulement sans protocoles de tests mais aussi sans détails techniques de fonctionnement. 

L’autre point fort du Snapdragon serait son ISP (image signal processor) qui répond au doux nom de Spectra et qui serait le premier du marché à améliorer la qualité des images grâce à son système de reconnaissance des éléments d’une scène. Il serait aussi en mesure de donner des informations en temps réel sur le sujet d’une photo, l’exemple repris dans la présentation était par exemple un éléphant. Si la technologie semble prometteuse, il faudra une partie logicielle sacrément bien pensée pour en tirer vraiment parti.

Le troisième point fort du Snapdragon 855 serait le gaming, mais dans ce domaine Qualcomm est resté plus qu’évasif : sous le nom de « Elite gaming », le SoC profiterait d’optimisations dédiées au jeu vidéo (est-ce un élément externe à l’Adreno 640 ?). Mais c’est tout ce qu’on en sait, les détails arrivant – on l’espère – demain lors de la journée spéciale que Qualcomm lui consacre.

Finalement, Qualcomm a aussi annoncé un élément important qui peut accompagner son super processeur : un nouveau système de lecture d’empreinte digitale sous l’écran appelé « Sonic Sensor ». Plutôt que de faire appel à une lecture en deux dimensions du doigt comme c’est le cas sur certains téléphones (l’écran sert à illuminer le doigt et le capteur reconnaît ou pas sa « photo »), ce système analyse votre empreinte un peu à la manière d'un sonar. Il envoie une onde ultrasonore et vous identifie en établissant une carte 3D des moindres détails de votre empreinte. Une approche qui serait, selon Qualcomm, tout à la fois plus sécurisée et plus pratique puisque le dispositif fonctionnerait même en cas de doigts mouillés ou sales.

Une puce au cœur du Galaxy S10 ?

La présence sur scène d’un responsable américain de Samsung USA n’a pas donné lieu à une annonce formelle de la part du constructeur coréen. Mais en lisant entre les lignes du discours, la probabilité de l’implémentation du Snapdragon 855 dans le futur Galaxy S10 semble grande. Comme pour les détails techniques du Snapdragon 855, il va encore falloir attendre un peu pour avoir plus de détails !