Les capteurs d’empreintes sous l’écran pourraient bientôt devenir beaucoup plus pratiques

Xiaomi et Oppo ont mis au point une nouvelle génération de capteurs d’empreintes sous l’écran bien plus performants que ceux qui équipes les smartphones actuels.  
Le OnePlus 6T dispose d'un capteur d'empreintes sous l'écran, mais celui-ci ne fonctionne que sur une petite zone. 01net.com

Encore un rêve il y a un an, les capteurs d’empreintes sous l’écran sont devenus réalité fin 2018. Les Vivo NEX, Huawei Mate 20 Pro et OnePlus 6T font partie des premiers à en avoir bénéficié, malgré un démarrage quelque peu laborieux.  Trop lents, instables… Ces nouveaux capteurs ont aussi pour défaut de ne fonctionner que sur une toute petite zone de l’écran, ce qui limite leur ergonomie. Un problème qui pourrait bientôt disparaître. 

Xiaomi et Oppo à la rescousse

Sur le réseau social Weibo, Bin Lin, vice-président de Xiaomi, a publié la vidéo d’un prototype de Mi 8 équipé d’un nouveau type de capteur. Au lieu de ne fonctionner que sur un point précis de l’écran, ce dernier semble couvrir une zone bien plus large, ce qui permettrait de déverrouiller un smartphone à l’aveugle, sans avoir à viser un endroit spécifique. Autre avantage de cette technologie, la zone de lecture étant plus grande, il y a de grandes chances que le nombre d'échecs soit en baisse. 

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Hasard du calendrier (ou pas ?), Oppo présentait la veille un nouveau capteur d’empreintes, couvrant une zone « plus large ». La marque chinoise propose d’ailleurs d’utiliser deux doigts en même temps, afin de renforcer la sécurité. Il n'existe aucune démonstration de cette technologie pour l’instant mais il y a fort à parier qu'elle est similaire à celle de Xiaomi.

Le nouveau capteur d'Oppo. Oppo

Ce n’est pas la première fois qu'un capteur d'empreintes de ce type est présenté. Lors de la présentation du Vivo APEX (qui est devenu le NEX), la marque chinoise promettait un capteur d’empreintes fonctionnel sur la moitié de l’écran. Elle a finalement abandonné le projet, préférant le limiter à un point précis.

Le Mobile World Congress de Barcelone ayant lieu dans quelques semaines, on peut espérer en apprendre plus sur ces nouveaux capteurs lors de l’événement. Du côté de la concurrence, le capteur ultrasonique de Qualcomm devrait équiper le Galaxy S10 de Samsung, attendu le 20 février. Cette technologie a pour avantage de ne pas utiliser de caméra : il devrait être donc beaucoup plus rapide.