Elon Musk promet 640 km d’autonomie pour ses Tesla

L’emblématique PDG de Tesla a profité d’une conférence face à ses investisseurs pour annoncer le prochain objectif de ses voitures électriques : une autonomie de 640 km.
Tesla
L'autonomie des Tesla pourrait dépasser les 640 km. SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Comment convaincre plus de monde de passer à la voiture électrique ? La réponse d’Elon Musk semble toute trouvée : en proposant une plus grande autonomie sur les Tesla. Ainsi, au détour de quelques questions lors d’une assemblée d’actionnaires, le fondateur de la marque a estimé que la barrière des 400 miles (643 km) était sur le point de tomber.

Le patron du constructeur auto ne s’est pas épanché sur les détails de cette performance annoncée. Ainsi, il est difficile de savoir si ce cap pourra être franchi avec les les modèles actuels, via une amélioration de leur système de gestion de batterie, ou s’il concerne un nouveau modèle de Tesla qui sera annoncé prochainement. Les deux options sont plausibles.

Actuellement, les deux voitures de Tesla qui offrent la meilleure autonomie sont la Model S Long Range, dont la batterie offre une portée de 610 km, et la Model 3, qui peut atteindre les 560 km d’autonomie. Une amélioration de leur logiciel embarqué pourrait donc très bien leur permettre de franchir la barre des 640 km, mais il se murmure par ailleurs que le successeur de la Model S est pour bientôt (septembre ?). Et qu’il serait une occasion parfaite pour le leader du secteur de porter encore plus loin son record d’autonomie. En revanche, elle ne concerne certainement pas le futur Model Y, le SUV à 7 places prévu pour l'automne 2020, qui est aussi le modèle avec la plus faible autonomie dans sa version Long Range, 540 km.

Comment Tesla s'attaque à la « range anxiety »

La question de l’autonomie est loin d’être anodine lorsqu’on évoque le sujet des voitures électriques. Si leur fiabilité et leurs performances ne sont sont plus remises en question par leur détracteurs, leurs limites en terme de kilomètres parcourus demeurent un frein à l’achat. Aux, États-Unis, cette angoisse de la panne de batterie a donné naissance à un nouveau vocable : la  « range anxiety », une sorte de peur du vide appliquée aux voitures électriques. 

En rassurant sur la capacité de ses bolides à aller toujours plus loin avec une seule charge, Elon Musk confirme que l’autonomie reste un sujet de préoccupation majeure pour Tesla.