Apple préparerait des lunettes de réalité augmentée

Le géant californien aurait constitué une équipe de plusieurs centaines de personnes dédiée à la réalité augmentée côté logiciel et matériel. Les premières applications de ce travail pourraient être intégrées dans les iPhone, avant que des produits dédiés soient fabriqués.
Apple logo
AFP

Tim Cook ne cache plus son engouement réel pour la réalité augmentée. Le successeur de Steve Jobs ne tarit pas d’éloges sur cette technologie qui ne coupe pas l’utilisateur de la réalité, contrairement à la très « branchée » réalité virtuelle, et qui, selon lui, pourrait devenir aussi naturel que de manger trois repas par jour.

Pour certains analystes, dont Gene Munster, qui suit Apple depuis de nombreuses années, la réalité augmentée est la prochaine étape technologique. Celle qui permettra à la firme de Cupertino de continuer à consolider son écosystème et qui assurera la succession de l’iPhone.

Une force qui réunit plusieurs centaines d’ingénieurs

Apple se doit donc d'être présent, et ce serait le cas. Selon Bloomberg, le géant californien a constitué une équipe dédiée conséquente pour se consacrer à ce sujet. Une révélation qui fait écho à des informations publiées par le Financial Times il y a plus d’un an.

Cette équipe de plusieurs centaines de personnes mêlerait spécialistes du hardware et du logiciel, venus des rangs d’Apple mais aussi d’embauches et d’acquisitions ciblées. Ainsi, c’est Mike Rockwell, un ancien haut dirigeant de Dolby Laboratories, qui serait à la tête de ce projet, épaulé par des spécialistes passés par les projets Oculus, de Facebook, et HoloLens, de Microsoft, notamment.

On trouverait également dans cette liste de spécialistes réputés Cody White, passé par le projet de réalité virtuelle d’Amazon ou encore Duncan McRoberts, ancien directeur du développement logiciel de Meta, un casque de réalité augmentée prometteur vendu environ 950 dollars.

Apple aurait également mis la main sur de petites structures qui se concentraient sur le développement de matériels pour la réalité augmentée, pour le jeu en 3D et pour les logiciels de réalité virtuelle. Mais la preuve ultime que la société de Tim Cook s’attelle sérieusement à ce projet, c’est qu’elle a détaché quelques-uns de ses meilleurs experts en hardware et logiciels, qui ont fait leurs armes sur l’iPhone, l’iPad ou encore la Watch. Parmi eux, des experts en appareil photos et optiques.

Au début sera l’iPhone

Car il est fort probable que tout commence par l’arrivée de fonctions de réalité augmentée dans les iPhone. Apple serait ainsi en train d’explorer plusieurs pistes liées à la photographie. Bloomberg cite notamment la possibilité de prendre un cliché et de changer sa profondeur de champ (et donc la netteté) ou celle d’un objet spécifique a posteriori.

Autre fonction, la possibilité d’isoler un élément de l’image et de le faire tourner ensuite à 180 degrés. Autant de nouveautés qui reposeraient en partie sur le savoir-faire acquis avec PrimeSense, les créateurs de Kinect.

Tous ces outils pourraient prendre place dans un smartphone et c’est seulement dans un deuxième temps que des produits dédiés seraient lancés, avance Bloomberg.

Pour autant, l’équipe d’Apple travaillerait déjà sur des prototypes, notamment de lunettes. A la manière de la Watch première du nom, ces dernières reposeraient beaucoup sur la puissance de calcul du smartphone.

Gene Munster estime qu’Apple est l'une des seules sociétés à pouvoir trouver la bonne solution, ce qui ne veut pas dire que les produits arriveront bientôt. La dernière fois que la société de Tim Cook a endossé ce rôle, c’était avec la Watch – qui n’est qu’un demi succès. Par ailleurs, dans le domaine de la réalité augmentée, les Google Glass ont été un échec retentissant qui poussera certainement Apple à être prudent et à y aller à coup sûr. « Pour réussir dans la réalité augmentée, il y a l’appareil, mais vous devez également faire d’autres choses : de la cartographie aux réseaux sociaux en passant par le paiement », analyse Gene Munster. Il faudra surtout développer des usages et de nouvelles interfaces, et dans ce domaine, Apple a en effet son rôle à jouer…

Source :
Bloomberg