Prise en main du Samsung Galaxy Fold : l'écran pliable est-il le futur du smartphone ?

Premier smartphone pliable au monde, le Galaxy Fold est un appareil hybride entre smartphone et tablette. Est-ce le début d’une révolution technologique ? Découvrez cet incroyable appareil dans notre prise en main.
Le Galaxy Fold, en mode tablette. TR / 01net.com

Depuis un peu plus d’une décennie, les smartphones se succèdent et se ressemblent, marqués par l'iPhone originel. Si le format de l’écran tactile géant n’a plus à prouver quoi que ce soit, il séduit moins les consommateurs qu’auparavant, comme en témoignent les derniers résultats du marché. Pour faire face à ce problème, Samsung prend le risque de lancer une toute nouvelle catégorie de produits : celle des smartphones pliables. 

Commercialisé le 3 mai au tarif fou de 2020 euros, le Galaxy Fold est, schématiquement, une tablette capable de se plier en deux pour rentrer dans une poche. Un format que les amoureux de science-fiction connaissent sans doute. Certains sentent venir une révolution technologique, d’autres se montrent beaucoup plus sceptiques. Qu’en est-il vraiment ? En attendant notre test complet, découvrez le Galaxy Fold sous toutes les coutures dans notre prise en main complète, en avant-première.

De gauche à droite : iPhone X, Galaxy Fold, Galaxy S10+, Galaxy S. TR / 01net.com

Un concept déroutant de simplicité

S’il y a bien une chose que le monde de la High-Tech nous a appris, c’est qu’il faut se méfier de ce qu’on appelle les « v1 ». Chaque première génération est bourrée de défauts et se destine plus à des cobayes (les early-adopters) qu’à des millions d’utilisateurs.  

Étrangement, ce n’est pas le sentiment que nous laisse le Galaxy Fold. Malgré son design un peu épais lorsqu"il est plié (17 mm) et son poids plus élevé que celui des autres smartphones (263 g), le mobile est extrêmement bien fini.

À vrai dire, il nous semble parfaitement adapté à une utilisation quotidienne et pourrait tout à fait devenir notre smartphone principal dès le 3 mai, jour de sa commercialisation.
La marque a extrêmement bien soigné sa copie et propose une première mouture impressionnante. Mention spéciale pour son format étroit une fois plié (62,9 mm). Aucun smartphone n'épouse aussi bien les contours d'une main.

S'il est long (16 cm), le Galaxy Fold est très étroit (6,2 cm). TR / 01net.com

Lorsqu’il est ouvert, le Galaxy Fold n’est épais que de 6,9 mm ce qui le rend formidablement agréable à utiliser. On a l’impression de tenir une mini-tablette, à écran entièrement bord à bord (à condition de fermer les yeux sur l’imposante encoche en haut à droite de l’écran).
Sincèrement, on s’y fait très vite. On tient l’appareil d’une main et on le manipule de l’autre, ce qui devient au final très naturel. On se demande presque si l’appellation « smartphone pliable » n’est pas erronée et si Samsung n’aurait pas mieux fait de communiquer sur l'appellation de « tablette pliable ».

Pour lire la presse, le Galaxy Fold est un incroyable outil. TR / 01net.com

Quoi qu’il en soit, l'effet « waouh » joue à plein. Ne vous fiez pas aux photos qui montrent un smartphone trop épais, ce n’est pas du tout ce qu'on ressent, ce n'est pas du tout dérangeant. Pour regarder des vidéos, lire la presse, naviguer sur le Web ou jouer, le Galaxy Fold offre de nouvelles perspectives inimaginables il y a à peine six mois.

En mode tablette, le Galaxy Fold est très fin (6,9 mm). TR / 01net.com

Dans la boîte du Galaxy Fold, on trouve une coque en kevlar. Si elle n’est (clairement) pas la plus belle au monde, elle a pour mérite de s'insérer, de se retirer facilement et de bien protéger le mobile.

La coque offerte avec le Galaxy Fold est en deux parties. Une se clipse à l'avant, l'autre à l'arrière. TR / 01net.com

Deux écrans plutôt qu’un seul

L’approche de Samsung est très différente de celle de Huawei, qui a lui aussi montré un smartphone pliable baptisé Mate X en février. L’écran de 7,3 pouces du Galaxy Fold se replie sur lui-même, ce qui le protège d’éventuelles rayures une fois dans la poche. Recouvert de plastique (et d’un film en plastique amovible par-dessus), il aurait logiquement été sujet à de nombreux dégâts s’il se pliait sur l’extérieur. Une fois fermé, le Galaxy Fold est protégé à l’avant et à l’arrière par du verre Gorilla Glass 6, dans lequel on trouve un minuscule écran de 4,6 pouces, allongé sur la hauteur.

Composer sur le clavier du Galaxy Fold fermé (4,6 pouces) est… délicat. TR / 01net.com

À quoi ce dernier sert-il ? Difficile de vous le dire à l’heure actuelle. À part pour consulter nos notifications ou rapidement naviguer sur Instagram, il ne nous a été que d’une toute petite utilité durant nos premières heures de tests. Écrire avec n’est pas loin d’une mission impossible vu la toute petite taille des touches de son clavier. Dès que possible, on préfère donc déplier le Galaxy Fold. En revanche, quand il faudra être discrets dans les transports en commun, nous nous réjouirons sans doute de la présence de ce mini-écran.

Dès que nous ne regardons pas le Galaxy Fold en face à face, le pli du plastique apparaît. Il n'est pas tellement gênant quand l'écran est allumé. TR / 01net.com

Question que vous vous posez tous… Voit-on le pli au milieu de l’écran du Galaxy Fold ? La réponse est oui. Il aurait été impossible de faire autrement vu la technologie actuellement utilisée. Lorsque l’on regarde l’appareil en face et que l’écran est allumé, le pli disparaît. En revanche, dès qu’on se décale un peu ou que l’écran est éteint, on le voit complètement. Celui-ci est néanmoins très fin et ne dérange pas vraiment.
L’avenir nous dira, d’ici quelques jours-semaines, si ce pli se fait oublier ou s’il tue à lui tout seul la magie du pliable. Nous avons tenté de regarder des vidéos sur YouTube et Netflix dans un canapé et, à première vue, le pli n’était pas gênant.

Que vaut techniquement l’écran du Galaxy Fold ? Nous répondrons à cette question d’ici quelques heures lorsque le laboratoire de 01net.com l’aura passé sous sa sonde.

Un logiciel remarquable

Là-encore, c’est une excellente surprise. Lors de la présentation du Galaxy Fold, nous avions trouvé la démonstration de Samsung un peu laborieuse. Désomais, faisons notre mea culpa, le logiciel du Galaxy Fold s'adapte idéalement à son format hybride et démontre une belle simplicité de prise en main.
En glissant de la droite de l’écran vers la gauche, on révèle un sélecteur d’applications qui nous permet d’attraper une icône et de la glisser dans un coin de l’écran. Résultat, on peut ouvrir simultanément 2 ou 3 applications, comme sur une vraie tablette. D'ailleurs, sur ce point, l’interface est très similaire à celle d’iOS sur les iPad.

Le Galaxy Fold peut afficher trois applications simultanément. TR / 01net.com

Le modèle que nous avons en essai ne tourne pas encore sous la version finale du système d’exploitation de Samsung. Il est par exemple impossible à l’heure actuelle de changer le fond écran de l’écran d’accueil avec l’application Samsung Themes.

Les applications tierces s’adaptent-elles au Galaxy Fold ? Oui... pour la plupart. Si les navigateurs Web, Facebook, Twitter, Netflix, SFR Presse, etc. s’accommodent parfaitement du format tablette dès que vous ouvrez l’appareil, d’autres, comme Messenger, ne supportent pas les fonctions de « continuité ».
Au changement d’écran, elles doivent se fermer et se ré-ouvrir pour changer de taille. Il y aura très certainement des mises à jour. Dans d’autres comme Snapchat ou Instagram, les photos que vous recevez sont redimensionnées au format 4:3. Résultat, on perd beaucoup d’informations.

Netflix est parfaitement adapté au Galaxy Fold. Il est possible d'agrandir les films au format 16:9 pour cacher les bandes noires. TR / 01net.com

Autre observation, lorsque vous fermez le Galaxy Fold, le mobile se met en veille. Pour forcer une application à revenir dans le petit écran, il faudra avoir activé cette option manuellement dans les réglages d’affichage.

Les performances d'un Galaxy S10... pliable

C’est assez rare pour le souligner, Samsung ne met pas du tout en avant les caractéristiques techniques de son nouveau smartphone. Dans les faits, le Galaxy Fold a tout d’un Galaxy S10 édition performance. 12 Go de RAM, 512 Go de stockage, Wi-Fi 6, recharge sans-fil bilatérale, même triple module caméra… La liste des spécifications est impressionnante.
Il dispose en revanche du processeur Snapdragon 855 de Qualcomm, habituellement exclusif aux Galaxy américains et sa 4G n'est « que » de catégorie 18 (et non pas 20). Sa batterie de 4380 mAh devrait être, espérons-le, très endurante. Nos tests le révèleront dans quelques jours.

Au dos du Galaxy Fold, on trouve un appareil photo grand angle, un ultra grand angle et un téléobjectif avec zoom optique x2. TR / 01net.com

Malheureusement, le Galaxy Fold n’a pas tout d’un Galaxy S10. Au revoir l’étanchéité IP68, la prise jack, l’extension micro SD et la double SIM. Samsung propose néanmoins une eSIM (comme sur les derniers iPhone) et offre des écouteurs Galaxy Buds dans la boîte du Fold. C’est la moindre des choses pour 2020 euros.

Plié, le Galaxy Fold est très épais (17 mm). Heureusement, son étroitesse rend sa prise en main agréable. TR / 01net.com

Tout droit vers une révolution ?

Le Galaxy Fold est-il le premier édifice d’une révolution technologique ? Cette prise en main nous laisse penser que cela pourrait bien être le cas. Dans les prochains jours, nous vous parlerons du mobile sous de très nombreux aspects, grâce à des tests plus poussés. D’ici une quinzaine de jours, nous vous livrerons notre test complet du Galaxy Fold, le premier smartphone pliable jamais testé par 01net.com.

À l’heure actuelle, le Galaxy Fold réussit à ébahir les amoureux des nouvelles technologies que nous sommes. Nous avons hâte de voir ce que la tendance du pliable donnera et de vous la faire vivre. D'ici là, on forme un premier voeu, que  les prix baissent pour permettre au plus grand nombre d'expérimenter ce renouveau des smartphones...