Mise au ban de Huawei et Honor : quel impact pour les utilisateurs actuels de smartphones ?

Les terminaux actuellement disponibles ne sont pas concernés par les ruptures commerciales annoncées par Google. Les conséquences seront donc limitées. 
MWC 2019 Huawei

Après l’inscription de Huawei sur la liste noire des Etats-Unis, Google a annoncé une rupture commerciale avec le fabricant chinois, numéro deux mondial des smartphones. Résultat : les prochains terminaux de Huawei et Honor n’auront plus accès aux services et applications Google. Cela concerne les applications Maps, Search, Chrome, Assistant, Gmail, Docs, etc., mais aussi la boutique applicative Play et le service de sécurité Play Protect.

Pour les terminaux actuellement disponibles, toutefois, l’impact devrait être limité. Dans un tweet, Google a précisé que « les services tels que Google Play et Google Play Protect continueront de fonctionner sur les terminaux existants ».

Par ailleurs, les terminaux Huawei continueront de recevoir les mises à jour du système et les patchs de sécurité, car ces éléments ne sont pas liés aux services et applications Google. Dans un communiqué, Huawei précise qu’il continuera à « fournir des mises à jour de sécurité et des services après-vente à tous les produits pour smartphones et tablettes Huawei et Honor existants, y compris ceux déjà vendus et en stock dans le monde ».

Selon le hacker et développeur Elliot Alderson, même les nouveaux produits pourront d’ailleurs profiter des mises à jour. Mais il y aura une différence importante : Huawei n’aura plus un accès privilégié à celles-ci (« preview »). Elles ne pourraient donc être disponibles qu’avec un délai par rapport aux autres fournisseurs.

En somme, si vous avez un terminal de marque Huawei ou Honor, ou que vous comptez en acheter un prochainement en magasin, le bannissement américain ne devrait pas avoir un impact majeur sur l'utilisation de votre mobile au quotidien. Pour les futurs modèles de smartphones, c’est une autre histoire.