Apple continue de remanier son état-major pour préparer l’après-iPhone

Après le départ de la responsable de ses magasins, Apple vient de nommer un visage bien connu de la société à la tête de Siri. Certaines équipes changent aussi d’affectation pour se concentrer sur les services. 
John Giannandrea apple
John Giannandrea, nouveau patron de Siri. Steve Jennings / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Et si le départ d’Angela Ahrendts n’était que la partie émergée de l’iceberg ? Apple serait en train de remanier en profondeur son équipe dirigeante pour se préparer à l’après-iPhone. Après le remplacement de la responsable de ses boutiques, Apple a nommé John Giannandrea à la tête de l’équipe en charge de Siri. 

D’après le Wall Street Journal, voir arriver à ce poste celui qui était jusqu’à présent en charge de l’intelligence artificielle dans la société est le signe que le paquet va enfin être mis sur l’assistant vocal d’Apple. Début février, Bill Stasior, qui occupait le poste depuis 2012, l’avait quitté. 

Siri et services

Autre signe de ces grands chambardements : 200 employés du projet Titan dédié à la voiture autonome ont désormais intégré l’équipe vidéo d’Apple. Ils travaillent notamment sur le service de streaming que la marque devrait lancer en mars. Cela ne se ferait d’ailleurs pas sans heurt sur le personnel qui semble déboussolé de ces revirements importants dans la stratégie de son employeur. 

Le cap sur les service et l’amélioration de Siri paraissent toutefois comme les deux axes de développement importants d’Apple. Après avoir émis un avertissement sur les résultats du dernier trimestre de 2018 à cause de ventes d’iPhone plus faibles que prévues, la marque a compris qu’il faillait préparer l’ère de l’après-smartphone. 

Fidélisation ou conquête ? 

Bien qu’il représente encore les deux tiers du chiffre d’affaires, l’iPhone abandonnera petit à petit sa position de poule aux œufs d’or. Le cabinet d’analyse Morgan Stanley estime ainsi que les services devraient dépasser les 50 milliards de chiffre d’affaires à l’horizon 2020. 

Reste désormais à savoir si Apple choisira de les rendre disponibles seulement sur iOS et macOS pour continuer à vendre ses propres machines et fidéliser sa clientèle ou si ces services seront proposés sur toutes les plates-formes. La disponibilité d’Apple Music sur Android et les partenariats signés avec Samsung, LG et Sony lors du dernier CES de Las Vegas constituent certainement un indice.