AMD veut doper nos PC d'entrée de gamme avec ses nouveaux APU polyvalents

AMD dégaine de nouveaux processeurs Ryzen vantés comme doués pour le calcul et la 3D. Les APU Ryzen 5 2400G et 2200G ciblent les PC de bureau à petit prix et ont une ambition : leur donner un sérieux coup de fouet !

Annoncés lors de la conférence AMD tenue en marge du CES, les nouveaux processeurs AMD pour PC de bureau arrivent dans le commerce. Il s'agit des Ryzen 5 2400G et Ryzen 3 2200G qui ne sont pas de "simples" puces CPU mais des APU. En clair, ces deux modèles embarquent sur le même circuit (die) à la fois des coeurs pour le calcul pur (reprenant l'architecture Zen des Ryzen) qu'une partie graphique de type Radeon RX Vega.

AMD

Précisons également que ces deux nouveaux Ryzen sont construits sur le même modèles que les moutures pour PC portables, lancés en fin d'année dernière. Ils embarquent les mêmes technologies comme, par exemple, le SenseMI (consommation) ou encore le Precision Boost 2 (overclocking dynamique et intelligent des coeurs).

Deux processeurs quatre coeurs à moins de 160 euros

Comme AMD l'avait détaillé en janvier dernier, ces deux processeurs APU sont proposés à 99 et 169 dollars, soit 99 et 159 euros (prix conseillé par AMD).
Tous deux embarquent quatre coeurs (hyperthreadés pour le 2400G). Ils sont respectivement cadencés à 3,5 GHz (3,7 GHz en mode Boost) pour le 2200G et 3,6 GHz (3,90 GHz en Boost) pour le 2400G.

AMD Ryzen 5 2400G
AMD Ryzen 5 2400G AMD

C'est assez logiquement que la partie graphique embarquée est aussi plus puissante sur le 2400G que sur le 2200G, avec plus d'unités de calcul (11 contre 8) et une fréquence plus élevée (jusqu'à 1250 MHz contre 1100 MHz).

Les deux puces utilisent de la DDR4 (double canal 2933 MHz maximum) et leur enveloppe thermique est annoncée à 65 Watts. Toutefois, selon les besoins des constructeurs et intégrateurs, celle-ci peut être abaissée jusqu'à 45 Watts. Bien entendu, ces deux puces viennent prendre place sur une carte mère avec socket AM4 (chipset de série 300 ou 400), comme les Ryzen 3, 5 et 7.

De la "vraie"' polyvalence pour PC de bureau entrée de gamme

Selon AMD, les deux nouveaux APU seraient une solution idéale pour les PC fixes à petit prix car alliant un prix très contenu et des performances plus qu'honnêtes. Et quoi de mieux que des graphiques à foison pour justifier ce type d'affirmation !

AMD Ryzen APU
Si l'on se fie aux graphiques fournis par AMD, le récent Intel Core i3-8100 va être sérieusement mis en danger par l'arrivée des APU Ryzen 3 et 5. AMD

AMD n'a pas la prétention d'affirmer que, avec un Ryzen 5 2400G, faire tourner des titres solos ou multi' récents, à fond en Full HD ou 4K est à l'ordre du jour. Bien au contraire. Néanmoins, comme le montre le graphique ci-dessous, ses appétences en la matière sont loin d'être ridicules.

Par exemple, dans Battlefield 1, là où le Core i5-8400 affiche 21 images par seconde, la solution AMD en génère 52. Dans le cas de The Witcher 3, AMD affirme que la plate-forme de test Intel assure à hauteur de 9 ips de moyenne, contre 31 pour sa rivale.

Ici les processeurs utilisent la même quantité de mémoire (16 Go de DDR4 2666 MHz) et les jeux sont installés sur le même SSD.

Et si d'aventure, c'est plus la puissance de calcul brute de la puce qui vous intéresse (et à raison), AMD se fend même d'un petit graphique mettant en avant ses compétences une fois alliée à une Nvidia GeForce GTX 1080.

Les performances graphiques du Ryzen 3 2200G, pour leurs parts, sont bien moins élevées que celles de la 2400G mais ne sont pas à négliger. Le graphique ci-après les met en parallèle avec celles d'un Core i3-8100 et les écarts sont assez flagrants.

Un retour triomphant d'AMD dans les petits PC de bureau de 2018 ?

Après s'être associé à Intel pour créer les Kaby-Lake G, AMD dégaine donc une nouvelle génération d'APU qui, sur le papier, est très alléchante et promet beaucoup.

En outre, cela nous amène à penser -et espérer- que les constructeurs de PC de bureau d'entrée de gamme vont peut-être voir en ces APU de bonnes alternatives aux configurations articulées autour d'un processeur et d'une carte graphique dédiée d'entrée de gamme. Celle-ci étant généralement plus un argument de vente que réellement utile. La plupart du temps, elle est incapable de générer des polygones et des textures de façon satisfaisante au-delà du 720p ou du 900p et est le premier élément remplacé par les joueurs en herbe.

En l'espèce, AMD promet une solution tout-en-un, bonne à la fois en matière de puissance de calcul et en prestations graphiques, assurées en 1080p. Il nous tarde donc de mettre la main sur ces nouvelles puces afin de les éprouver avec nos propres protocoles de tests !