AMD Radeon RX 5700 : quand Nvidia recadre le débat et rappelle qui est le boss

En marge de l’E3, après les annonces d’AMD, Nvidia a rencontré les journalistes pour préciser quelques points et répondre aux nouvelles Radeon. Des positions et précisions intéressantes, en attendant nos tests.

Le week-end dernier, le petit monde de la high tech -  et Nvidia - avait un œil sur les conférences de l’E3 et l’autre sur les annonces d’AMD. Le géant américain a en effet profité du week-end de la Pentecôte pour introduire une nouvelle gamme de processeurs très prometteurs (les Ryzen 3000) et deux nouvelles cartes graphiques – trois, si on compte l’édition spéciale 50e anniversaire de la Radeon RX 5700 XT - aux tarifs très agressifs.

A tel point d’ailleurs qu’on s’attendait à ce que Nvidia riposte rapidement. Ca n’a pas manqué. Pour l’instant, la société de Santa Clara n’a pas dévoilé de nouvelles cartes, malgré des rumeurs insistantes. Néanmoins, le concepteur des GeForce a tenu à faire un point avec quelques journalistes en marge de l’E3. Communication de crise, contre-feu ou volonté d’expliquer sa stratégie et les différences assumées, peu importe en définitive, les propos tenus sont intéressants et méritent d’être partagés, avec quelques précisions...

Puissance et consommation électrique

Grâce à une nouvelle génération de GPU (Navi sur l’architecture RDNA) et à un procédé de gravure en 7 nm, les Radeon Série 5700 affichent un beau gain de performances et une réduction importante de leur consommation électrique.

Ces progrès aboutissent indéniablement à un gain général en termes de performances. Selon AMD, sa carte la plus puissante, la RX 5700 XT ferait même jeu égal avec la RTX 2070 de Nvidia. Il lui arriverait même régulièrement de faire mieux.
De son côté, la Radeon RX 5700 affronte plutôt la RTX 2060. Là encore, elle dominerait la carte de Nvidia en termes de performances. On parle ici bien sûr de performances hors rendu de ray tracing puisque les nouvelles cartes d’AMD ne sont pas conçues pour calculer matériellement ces effets.

Néanmoins, comme le souligne avec raison Nvidia, les cartes AMD consomment davantage que les siennes. Une observation valable pour les deux couples de cartes rivales. L’architecture Turing des RTX consomme donc bien moins – entre 40 et 20 W – alors qu’elle est gravée en 12 nm.

  • Nvidia GeForce RTX 2070 – 185 W
  • AMD Radeon RX 5700XT – 225 W
  • Nvidia GeForce RTX 2060 – 160 W
  • AMD Radeon RX 5700 – 180 W

Il est d’ailleurs intéressant de noter que la différence de consommation est bien plus importante entre les deux cartes les plus puissantes RTX 2070 et RX 5700 XT. Sans doute parce qu’AMD a dû pousser davantage son architecture pour atteindre les niveaux attendus de performances.
Ces constatations « objectives », que tout le monde peut faire, poussent les représentants de Nvidia à formuler quelques remarques et estimations.

A les croire, le passage de l’architecture Pascal à sa remplaçante Turing était la seule solution pour atteindre le niveau de performances désiré tout en réduisant la consommation électrique. Or, selon eux, le rapport performances puissance de la nouvelle génération de cartes AMD serait équivalent à celui des cartes GTX 1070 et 1080. Comprenez donc que, d'après cette analyse, la nouvelle architecture AMD est aussi performante que la génération précédente de cartes Nvidia. L’assertion est lourde de sous-entendus et il nous faudra évidemment nous en assurer lors de nos tests.

A quelle horloge se fier ?

Lors de l’annonce de sa nouvelle génération de cartes, AMD a introduit une troisième référence pour définir la fréquence de son processeur graphique. Ainsi, en plus de la fréquence de base et de la fréquence de boost, apparaît une fréquence… de jeu. Voici, à quoi correspondent chacune de ces nomenclatures pour AMD.

  • Fréquence de base – la vitesse de cycle en dessous de laquelle la puce ne descend pas, si tout va bien.
  • Fréquence de jeu – une vitesse généralement observée en phase de jeu, dans des conditions normales d’utilisation.
  • Fréquence de boost – le maximum théorique, rarement atteint, de la vitesse de fonctionnement de la carte graphique.

C’est l’arrivée de cette « fréquence de jeu » qui a semble-t-il fait réagir Nvidia. Le concepteur des GeForce continue de n’indiquer que la fréquence de base et la fréquence de boost. Par la voix de ses représentants, la firme a toutefois tenu à préciser ce que lui entend par ces appellations.

  • Fréquence de base – la vitesse de cycle en dessous de laquelle la puce ne descend pas, si tout va bien. Sur ce point les deux concurrents sont raccords, ce qui est rassurant.
  • Fréquence de boost – c’est la vitesse à laquelle les cartes fonctionnent quand elles sont sollicitées dans un jeu.

Autrement dit, la fréquence de jeu d’AMD équivaut à la fréquence de boost de Nvidia, qui ne communique pas sur une fréquence maximale, car il tient « à être prudent et à ne pas donner de faux espoirs à ses utilisateurs ».

Un dernier point

Reste un point sur lequel Nvidia n’a pas répondu à AMD, celui du prix. La RX 5700 XT coûte environ 100 dollars de moins que la RTX 2070. Jusqu’à présent, les GeForce n’avaient pas forcément besoin de faire d’efforts de ce côté, puisqu’elle faisait la course technologique en tête. Si les Radeon n’ont toujours pas d’équivalent aux RT Cores (ni d'ailleurs aux Tensor Cores), elles rattrapent au moins en partie leur retard. Il serait donc étonnant que Nvidia ne reprenne pas la parole prochainement sur ce point.