La Russie empêche l'héroïne d'un jeu vidéo d'être lesbienne

L'éditeur du jeu vidéo Overwatch a publié un comic racontant l'histoire du personnage "Tracer". On y apprend qu'elle est lesbienne lorsqu'elle rentre chez elle et embrasse celle qui semble être sa compagne. Il n'a pas été publié en Russie à cause de la loi sur la "propagande homosexuelle".

Blizzard

Les Russes n'ont pas pu découvrir l'histoire de Tracer, l'un des personnages du jeu vidéo de tir en ligne Overwatch, car elle est homosexuelle. Depuis la sortie du jeu en mai 2016, son éditeur Blizzard publie régulièrement en ligne des comics d'une dizaine de pages racontant l'histoire d'un des héros du jeu. Une vingtaine de héros avec leurs propres armes et capacités sont disponibles dans Overwatch

Fin décembre, Blizzard, a publié le dixième comics du genre. Il est centré sur Tracer, une jeune femme britannique dont la particularité est son extrême rapidité. On y apprend que Tracer est lesbienne lorsqu'elle rentre chez elle et embrasse celle qui semble être sa compagne.

C'en était trop pour la Russie et ses strictes lois sur la "propagande homosexuelle". C'est  du moins ce qu'a estimé Blizzard. L'éditeur d'Overwatch a préféré ne pas prendre de risques en rendant le comic inaccessible en Russie. Les internautes qui tentent de le consulter dans le pays reçoivent l'erreur suivante, selon Eurogamer: "En accord avec la loi russe, nous ne pouvons pas partager ce comic avec nos joueurs sur le territoire de la Fédération de Russie."

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter