Google coupe les ponts avec Huawei

Le géant américain Google a indiqué ce dimanche commencer à suspendre ses relations avec le groupe chinois Huawei, qui fait partie des entreprises jugées "à risque" par Washington.

Google coupe les ponts avec Huawei
Le géant américain Google a indiqué ce dimanche commencer à suspendre ses relations avec le chinois Huawei, qui fait partie des entreprises jugées "à risque" par Washington. FRED DUFOUR / AFP

Énorme coup dur pour Huawei. Dans la guerre commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis, Google met en place le bannissement de Huawei imposé par Donald Trump. En effet, comme le rapporte l'agence Reuters, l'administration Trump vient de placer la société chinoise sur liste noire, imposant à Google de ne plus fournir ses logiciels à Huawei. En clair, les prochains smartphones de la marque pourraient être privés des applications essentielles aux utilisateurs occidentaux, comme Google Maps, Gmail ou encore Google Play Store.

Si les conditions ne bougent pas, les futurs téléphones Huawei seraient difficilement utilisables en France, ils "ne pourront utiliser que la version publique d'Android, et ne pourront pas accéder aux applications et services propriétés de Google", affirme cette même source.

Une version "open source"

"Nous nous nous plions à ce décret et examinons ses implications", a indiqué Google auprès de l'AFP pour justifier sa décision. Ce lundi 20 mai, le géant chinois de télécommunications a réagi pour la première fois : "Huawei a largement contribué au développement et à la croissance d’Android dans le monde entier. Nous sommes l’un des partenaires clé d’Android et nous avons travaillé en étroite collaboration avec sa plate-forme open source afin de développer un écosystème bénéficiant à la fois aux utilisateurs et au secteur".

Huawei pourrait donc être contraint d'utiliser la version "open source" du système d'exploitation, accessible gratuitement mais qui ne permet pas d'avoir le même niveau de collaboration que Google.