Google Chrome intègrera un bloqueur de pubs début 2018

Cette nouvelle fonctionnalité sera activée par défaut et supprimera automatiquement les publicités jugées trop intrusives.  
Google Chrome Logo

L’idée d’un bloqueur de pubs intégré dans le navigateur Chrome se précise. Google avait évoqué ce sujet dès 2016, estimant qu’il fallait trouver une solution pour couper l’herbe sous le pied des extensions de bloqueurs de pubs. Selon The Wall Street Journal, le géant du web vient maintenant d’alerter les fournisseurs de contenus que le produit était sur les rails et qu’ils avaient « au moins six mois » pour s’y préparer. En effet, ce nouvel outil sera intégré début 2018 dans Chrome et activé par défaut. D’ici là, Google met à leur disposition un logiciel baptisé « Ad Experience Report » qui permettra de tester l’impact de ce futur filtrage sur leurs sites.   

Il n’est pas question, en effet, de bloquer toutes les publicités. Google vit de la réclame, rappelons-le. L’objectif est plutôt de supprimer les publicités particulièrement intrusives et qui gênent l’internaute dans sa navigation. Pour cela, l’outil va s’appuyer sur les règles établies en avril dernier par le consortium « Coalition for better ads », qui regroupe un grand nombre d’annonceurs et d’acteurs de la publicité, dont Google, Facebook, Teads, The Washington Post, Procter & Gamble, etc. Ainsi seront bannis les fenêtres pop-up, les bannières envahissantes, les vidéos avec son et démarrage automatique, les comptes à rebours et les animations façon guirlande de Noël.

Coalition for better ads

L’objectif de cette démarche est d’améliorer l’expérience utilisateur de l’internaute et éviter que celui-ci, excédé par ces obstacles visuels et ces lenteurs, n’installe un blocage total sur son navigateur. « Ces expériences frustrantes peuvent mener certaines personnes à bloquer toutes les pubs, au grand dam des créateurs de contenu, des journalistes, des développeurs web et des vidéasts dont la rémunération dépend de la publicité », explique Sridhar Ramaswamy, vice-président publicité et commerce chez Google, dans une note de blog intitulée « Construire un meilleur web pour tout le monde ».  

Mais cette nouvelle stratégie risque évidemment de faire grincer des dents car Google est juge et partie dans cette affaire. Un mastodonte de la publicité en ligne va désormais décider quelles publicités seront affichées dans le navigateur le plus utilisé du marché. Il est très probable que la réclame de Google ne sera pas impactées par cet outil de filtrage, même si Sridhar Ramaswamy souligne que les publicités servies par Google seront soumises au même traitement. Certains acteurs de la publicité pourraient arguer qu’il s’agira là d’un abus de position dominante et pourraient porter cela au tribunal.   

Enfin, signalons que Google propose également aux fournisseurs de contenu d’intégrer dans leurs sites le dispositif « Funding Choices » qui permet de détecter l’utilisateur d’un bloqueur de pub et de lui proposer de payer pour cacher la publicité. Une démarche qui est loin d’être évidente…