A l’apéro Mentalista Guinguette, on contrôle le saucisson par la pensée

Pour avoir le droit de déguster cet apéro high-tech organisé dans le cadre du festival Futur en Seine, il faut se concentrer pour faire retomber une assiette en lévitation par la seule force de la pensée.
Ces deux personnes tentent de faire retomber par la pensée une assiette en lévitation. Jamal El Hassani / SFR News

Dans le square Emile Chautemps, un petit parc situé en face de la Gaîté Lyrique, l’un des lieux accueillant le festival technologique Futur en Seine jusqu’au 12 juin, l’association We love the net propose aux passants de participer à Mentalista Guinguette, un apéro assez particulier. Pour déguster le saucisson, les chips et les bretzels qui garnissent la table dressée d’une nappe à carreaux, il va falloir se concentrer. Entre deux participants assis l’un en face de l’autre, une assiette remplie de victuailles lévite au-dessus de la table. Avant de pouvoir consommer son contenu, ils devront collaborer pour la faire descendre... par la pensée. 

Analyse du cortex visuel

Ils sont tous deux équipés de trois électrodes: une à chaque lobe d’oreille, et une autre derrière le crâne, qui est maintenue à l’aide d’un bandeau. Elles sont reliées à un ordinateur et à un logiciel qui analysent les fréquences du cortex visuel (exprimées en hertz). Le programme informatique dispose de fonctionnalités d’apprentissage machine (ou machine learning), une sorte d’intelligence artificielle permettant aux machines d’apprendre par elles-mêmes après avoir été confrontées à de nombreux exemples. Ici, le logiciel a été entraîné pour reconnaître une série de fréquences du cortex visuel correspondant à la pensée "je veux que cette assiette retombe".

Ce logiciel analyse les fréquences du cortex visuel.

"Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête"

Pour que l’assiette retombe, l’ordinateur doit trouver soixante fois la série de fréquences dans les pensées des deux personnes. Sur la table, un long tube blanc contenant soixante LED affiche leur progression en activant un point de lumière rouge ou bleue à chaque fois que l’un de deux cerveaux émet la série de fréquences recherchée par le logiciel. S’ils réussisent soixante fois, le système aimanté placé sous la table pour faire léviter l'assiette se coupe. Bastien Didier, l’un des membres de l’association We love the net qui anime l’apéro, conseille les participants: "Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête." Une fois qu’ils ne pensent plus à rien (si tant est que cela soit possible), il les invite à penser à faire tomber l’assiette. "Certains y arrivent assez rapidement, d’autres pas du tout", nous explique-t-il.

Initier le public à l'intelligence artificielle

Bastien Didier reconnaît cependant que le système n’est pas complètement fiable. D’abord parce qu'il est "difficile aujourd’hui de trouver une onde cérébrale qui corresponde à une pensée précise". Ensuite car les mesures sont "beaucoup moins précises qu’en laboratoire, où l’on utilise plusieurs centaines d’électrodes". Pour Bastien Didier, dont l’association organise de nombreux événements éducatifs mêlant art et technologie, l’apéro Mentalista Guinguette a le mérite d’initier le public au fonctionnement de l’intelligence artificielle, une technologie de plus en plus utilisée par des services Web incontournables comme Google ou Facebook.

Si vous souhaitez tenter l’expérience, rendez-vous au square Emile Chautemps dans le 3e arrondissement de Paris, le 10 et 11 juin entre 18 et 21 heures.