Une « brigade anti-discrimination » lancée par le gouvernement sur Facebook

Marlène Schiappa et Julien Denormandie ont annoncé le lancement d'une « brigade anti-discrimination » sur Facebook. Un dispositif d'alerte pour accompagner les victimes. 

L’info

Une page Facebook baptisée « brigade anti-discrimination » a été lancée lundi 15 avril par la secrétaire d'État chargée de l'Égalité femmes/hommes Marlène Schiappa et le ministre chargé de la Ville et du logement, Julien Denormandie, au siège parisien du réseau social.

La « BADI » est un « dispositif d’alerte » destiné à recueillir les témoignages de victimes de discriminations et à les orienter vers les interlocuteurs compétents : associations, Défenseur des droits ou commissariats pour le dépôt d'une plainte.

Ce que ça implique

Les victimes qui posteront leur message sur la page recevront une réponse circonstanciée de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine LGBT (Dilcrah). Pour fournir ces réponses, une douzaine de salariés seront aux commandes.         

« Il s'agit d'une version bêta, une version test à laquelle nous apporterons les correctifs nécessaires au fur et à mesure » a indiqué Mme Schiappa. «S'il faut plus de moyens, on les mettra », a renchéri Julien Denormandie.

Le contexte

L’idée de ce « dispositif d'alerte », selon les mots de Marlène Schiappa, avait émergé lors du débat télévisé coanimé par la secrétaire d'Etat et Cyril Hanouna le 26 janvier dernier.