Arrestation de l'homme qui avait déclenché une crise d'épilepsie à un journaliste avec un GIF

La perquisition numérique du suspect a révélé des conversations montrant son intention de provoquer une crise d'épilepsie chez la victime et des recherches sur la manière d'y arriver.

  
La victime, Kurt Eichenwald, souffre d'épilepsie. Charles Eshelman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le département de la Justice américain a confirmé le 17 mars l'arrestation de John Rayne Rivello pour cyber-harcèlement. Il est soupçonné d'être celui qui a déclenché une attaque au journaliste Kurt Eichenwald, atteint d'épilepsie, en lui envoyant sur Twitter des images animées (GIF) connues pour leur capacité à déclencher des crises d'épilepsie. Le département de la Justice n'a pas précisé que John Rayne Rivello était arrêté dans le cadre de cette affaire, puisqu'il ne nomme pas la victime, mais Kurt Eichenwald a annoncé le même jour l'arrestation sur Twitter.

L'affaire remonte à décembre 2016. "La victime, dont l'épilepsie est connue, a reçu un message de Rivello via Twitter", raconte le département de la Justice. "Le tweet contenait une image animée stroboscopique accompagnée de la déclaration 'Vous méritez une crise d'épilepsie pour ce vous avez posté'". Kurt Eichenwald aurait fait une crise d'épilepsie immédiatement après avoir vu l'image animée.

"Voyons s'il meurt"

La perquisition du compte Twitter du suspect a permis de découvrir du matériel et des conversations en rapport avec la victime et l'épilepsie. Il aurait parlé de Kurt Eichenwald avec d'autres internautes. Morceaux choisis par le département de la Justice: "J'espère que ça va lui déclencher une crise d'épilepsie", "Spamme [lui] ça et voyons s'il meurt", "Je sais qu'il est épileptique".

Les enquêteurs ont également trouvé sur son compte iCloud (stockage en ligne) la capture d'écran de la page Wikipédia de la victime, retouchée pour afficher sa nécrologie, qui affirmait qu'il était mort le 16 décembre 2016. Et surtout, ils ont mis la main sur des captures d'écran du site epilepsy.com, dont une liste de déclencheurs connus de crise d'épilepsie.

Kurt Einchenwald, qui avait déposé plainte le 16 décembre dernier, ne compte pas en rester-là. Car si John Rayne Rivello est censé être le premier à lui avoir envoyé ces images animées, d'autres internautes lui ont emboîté le pas lorsqu'il ont appris l'histoire. "Plus de 40 personnes m'ont envoyé des images stroboscopiques après avoir appris qu'elles pouvaient déclencher des crises d'épilepsie", affirme-t-il. Leurs informations d’identification ont été transmises au FBI.

Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter