<em>L’amour est dans le pré</em>: cette condition imposée par Karine Le Marchand à la production

L'animatrice de L'Amour est dans le pré raconte comment elle a réussi à jongler entre l'émission de M6 et sa fille.
Karine Le Marchand au Sidaction en 2012
Karine Le Marchand au Sidaction en 2012 Thomas Samson

Karine Le Marchand parle peu dans la presse d'Alya, sa fille. Dans une interview accordée lundi à Femme Actuelle à l'occasion de la diffusion sur M6 d'Une ambition intime avec Michèle Laroque, l'animatrice a livré quelques confidences.

Elle raconte notamment sa condition imposée à la production de L'Amour est dans le pré pour pouvoir élever et voir sa fille. 

"Je suis une maman très coupable. Moi, c'est ma fille qui prime. Par exemple, quand elle était petite, je tournais essentiellement L'Amour est dans le pré le vendredi et le samedi parce que je savais que le vendredi soir ma mère pouvait venir dormir à la maison", raconte-t-elle.

"Souvent je faisais des réunions à partir de 20h30 quand elle était couchée. A l'époque des Maternelles, je rentrais m'occuper d'elle et je ressortais le soir", poursuit-elle encore.

"On est très fusionnelles"

Karine Le Marchand est très proche d'Alya, comme Michèle Laroque l'est de sa propre fille Oriane: "Quand on est maman célibataire d'une fille, on est très fusionnelles", confirme-t-elle.

"Je me reconnaissais sur pas mal de points, notamment dans cette confusion des rôles parfois quand les enfants grandissent", souligne la présentatrice. "Dès qu'on a un moment de faiblesse, ils aiment prendre soin de nous mais c'est assez délicieux."

M6 prépare pour la rentrée plusieurs émissions autour de L'Amour est dans le pré. Le 19 août sera diffusé un épisode de Que sont-ils devenus? M6 diffusera aussi en septembre un spin-off de l'émission en deuxième partie de soirée le lundi. La 14e saison a déjà été tournée et sera diffusée cette année. Le casting de la quinzième, prévue pour 2020, a été ouvert