EN VIDEO - "Game of Thrones fonctionne car cette série dit beaucoup de choses du genre humain"

© HBO / Helen Sloan

Le premier épisode de la septième saison de la saga fantastico-médiévale a été diffusé cette nuit aux Etats-Unis.

"La vengeance est un plat qui se mange froid". Ce vieil adage a spectaculairement inspiré l'ouverture du premier épisode de la septième saison de la saga fantastico-médiévale Game of Thrones...avant même le générique d'ouverture.

L'attente de plus d'un an des dizaines de millions de fans de l'une des séries télévisées les plus populaires de l'histoire de la télévision a pris fin dimanche soir aux Etats-Unis et parfois en pleine nuit pour les plus endurcis des aficionados en Europe.

Cela en valait la peine si l'on en croit la réaction de milliers de spectateurs dès les premières minutes de l'épisode intitulé Dragonstone (la pierre de dragon). L'intérêt a été tellement intense qu'il a fait crasher le site de HBO.com, qui produit et diffuse la série, en raison du pic de visiteurs pendant la première moitié de l'épisode.

Une des séries les plus sombres et les plus controversées jamais réalisées

Cette série, l'une des plus sombres et des plus controversées jamais réalisées, est critiquée depuis ses débuts en 2011 sur la chaîne HBO pour son extrême violence.

Les scénaristes ont brutalisé des femmes, tué des enfants, montré des scènes érotiques très crues et des dizaines de personnages - y compris principaux - ont été torturés et/ou ont trouvé la mort par toute une panoplie de méthodes (découpé, poignardé, empoisonné, écorché, décapité, brûlé vivant, énucléé, éviscéré, etc). Le tout avec moult détails et gros plans. Ce qui n'a pas dégoûté les téléspectateurs, au contraire puisque l'audience a dépassé les 23 millions de personnes par épisode aux Etats-Unis.

Game of Thrones a remporté davantage d'Emmy Awards - récompenses américaines de la télévision - que n'importe quelle autre série de fiction. Elle est diffusée dans 170 pays avec des records d'audience.

La sixième saison était la première à ne pas être inspirée directement du roman Le Trône de Fer de George R.R. Martin, dont le cinquième tome a été publié en 2011. Deux autres volets sont prévus mais à une date indéterminée.


Retrouvez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter