<em>Destination Eurovision</em>: des manifestants opposés à la tenue du concours en Israël envahissent la scène

Durant quelques secondes, le télé-crochet a été perturbé par des manifestants qui ont brandi des pancartes contre la tenue de l'Eurovision en Israël. 
L'une des manifestants qui ont brièvement envahi le plateau de
L'une des manifestants qui ont brièvement envahi le plateau de "Destination Eurovision", samedi 20 janvier 2019 Capture d'écran France 2

Brève perturbation lors de la deuxième demi-finale de Destination Eurovision, samedi soir sur France 2. Quelques manifestants ont fait irruption sur le plateau au début du direct, brandissant des pancartes contre la tenue de l'Eurovision en Israël, en mai prochain. 

L'incident s'est produit en début d'émission, juste après que Netta Barzilai, la candidate israélienne qui a remporté le concours l'an passé, s'est produite sur le plateau du concours, animé par Garou. Une très brève image est apparue à l'écran avant que la sécurité n'emmène les manifestants loin du plateau. Les téléspectateurs ont pu voir une pancarte marquée de l'inscription "Non à l'Eurovision 2019 en Israël".

Revendication par BDS France

Comme le rapporte Le Parisien, l'action a été revendiquée par BDS France (Boycott, désinvestissement et sanctions), une structure militante pro-palestinienne:

"Des militant·e·s BDS perturbent l’émission Destination Eurovision pour protester contre la tenue de l’Eurovision 2019 en Israël. Pas de service public au service de l’apartheid! #DestinationApartheid #BoycottEurovision2019", ont-ils écrit sur Twitter.

Un concours pour "l'ouverture et le vivre-ensemble"

D'après 20 minutes, qui a repéré l'incident, les auteurs de cette courte manifestation ne feront pas l'objet de poursuites. Le quotidien relaye un communiqué de France Télévisions:

"L’Eurovision est avant tout un divertissement d’une ampleur internationale unique et ouvert à une très grande diversité artistique. La musique, qui n’a pas de frontière, en est son essence, avec pour ambition universelle le dialogue entre les peuples, l’ouverture et le vivre-ensemble. Au-delà d’offrir à la scène musicale française une exposition hors du commun dans le monde entier, notre participation à ce show de variétés incontournable s’attache aussi à véhiculer ces valeurs humanistes."

Ce n'est pas la première fois que la tenue du concours en Israël fait des remous. En mai dernier, un appel au boycott a recueilli 8.000 signatures en Islande et en septembre, plus de 140 artistes ont signé une tribune au même sujet.