Qui sont les favoris pour représenter la France à l'Eurovision ?

Après une première demi-finale samedi 12 janvier 2019 sur France 2 pour déterminer qui représentera la France à l'Eurovision cette année, la rédaction fait un point sur les favoris.
Quels favoris pour représenter la France à l'Eurovision ?
Après une première demi-finale samedi 12 janvier 2019 sur France 2 pour déterminer qui représentera la France à l'Eurovision cette année, la rédaction fait un point sur les favoris. BFMTV

Samedi soir, à l'issu d'une soirée de folie, quatre candidats se sont démarqués du lot. Aysat, Silvàn Areg, Chimène Badi et Bilal Hassani se sont qualifiés pour la dernière étape de sélection qui aura lieu le 26 janvier 2019, à 21h, en direct sur France 2. Quatre candidats supplémentaires les rejoindront samedi prochain à l'issu de la seconde demi-finale.

Cette année, l'emission Destination Eurovision était marquée par une innovation : l'apparition du vote du public dès les premières phases du concours alors que jusqu'à l'année dernière, les téléspectateurs n'intervenaient qu'en dernière instance du processus de sélection. Qui cette année est favori pour représenter la France au célèbre concours musical international qui aura cette année lieu en Israël ?

Bilal Hassani, grand favori

Celui qui fait parler, celui qui fait le buzz, celui que l'on voit déjà représenter la France, c'est bien entendu Bilal Hassani. Avec ses perruques peroxydées, son look androgyne et son aura de diva, le jeune YouTubeur a fourni une performance magistrale et se place déjà comme grand favori de la compétition. Son titre "Roi", remporte déjà un grand succès, ayant été visionné plus de trois millions de fois en une dizaine de jours seulement. Lors de la première demi-finale, il a conquis les juges internationaux, remporté quasiment le maximum de points et a écrasé ses concurrents grâce au télé-vote.

Face à lui, Chimène Badi a rencontré quelques difficultés à se mettre les jurés dans sa poche. Elle doit sa qualification aux votes des téléspectateurs, et à sa grande notoriété depuis sa participation à l'émission Popstars en 2002. 

En troisième position à cette première demi-finale, Aysat. Adoubée par le jury, elle n'a pas vraiment été appréciée du public, ne recevant que 3% des suffrages. Ces télé-votes sont plus qu'important puisqu'ils peuvent drastiquement changer la donne. L'année dernière, Madame Monsieur et leur chanson Mercy ne se positionnaient qu'à la troisième place avec les points accordés par les juges. C'est le télé-vote qui a fait basculer leur sort et les a propulsé au sommet.

Qui pour concurrencer Bilal Hassani ?

La semaine prochaine, la compétition risque d'être beaucoup plus serrée et moins évidente. Pour la finale, on devrait normalement retrouver Emmanuel Moire et son titre "La Promesse", qui profitera, à l'instar de Chimène Badi, de sa notoriété déjà bien acquise. Celles qui semble déjà profiter d'un certain engouement du public, c'est Seemone et sa voix suave sur son titre "Tous les deux".

Du côté de la rédaction de SFR News, on a une large préférence pour Tracy de Sà et sa chanson endiablée "Por Aqui". Son titre enflammé est la seule concurrence possible à Bilal Hassani, représentant un genre beaucoup plus populaire. Il devrait également être concurrencé par Gabriella avec "On cherche encore" ou le groupe féminin soul The Divaz avec "La voix d'Aretha".

Bilal Hassani, meilleure option ?

Une chose est sûre, Bilal Hassani reste la meilleure option pour représenter la France à l'Eurovision. Au-delà du fait que personne ne puisse réellement le concurrencer et qu'il bénéficie déjà d'un large engouement populaire et médiatique, sa participation au concours place notre pays en pole position.

Sachant qu'il est déjà pressenti pour être le porte-voix du drapeau bleu blanc rouge, les bookmakers ont déjà placé la France en troisième position des probabilités de remporter le concours. Au sommet du podium, on retrouve la Russie et en deuxième position, la Suède. Juste derrière nous, on retrouve, dans l'ordre : le Danemark, l'Italie, l'Australie, la Belgique, Chypre, la Roumanie ou encore la Pologne. Il ne s'agit, bien entendu que de probabilités établies par les bookmakers, qui ne peuvent représenter avec exactitude les résultats finaux.

Reste à savoir si le jeune YouTubeur remportera la grande finale avant de triompher le jour J, du 14 au 18 mai 2019.