Jack White va toucher des droits d'auteur sur le titre qui a remporté l'Eurovision 2018

Le leader des White Stripes et Universal avaient poursuivi en justice la chanteuse Netta, l'accusant d'avoir plagié le tube Seven Nation Army pour son titre Toy.
Jack White le 22 septembre 2018
Jack White le 22 septembre 2018 CHRIS DELMAS - AFP

Jackpot pour Jack White. L'artiste britannique va toucher des droits d'auteurs pour le titre Toy, tube avec lequel la chanteuse Netta Barzilai avait remporté le concours de l'Eurovision en 2018. Il en est même désormais crédité comme co-compositeur, rapporte The Jerusalem Post.

Tout a commencé deux mois après la victoire de la chanteuse lors du concours de l'Eurovision. En juillet 2018, Universal Music Group avait envoyé une lettre aux compositeurs du morceau Doron Medalie et Stave Berger, les accusant de violation de copyright. Dans ce courrier, le label de Jack White assurait que le célèbre tube des White Stripes, Seven Nation Army (2003), présentait des similitudes troublantes, notamment du côté des harmonies et du rythme, avec Toy. Un internaute s'était même amusé à en faire un montage pour les comparer.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable

Un genre d'accord "courant"

L'affaire n'était pas allée jusque devant le tribunal, et aucun procès pour plagiat n'avait été intenté (et donc qu'aucun plagiat n'a été, officiellement, reconnu). Toutefois, ce genre d'accord "est courant dans l'industrie musicale", et "les deux parties concernées s'engagent généralement à garder le silence sur ce sujet", précise The Jerusalem Post.

Dans un tweet repéré par 20 minutes, le journaliste Nov Reveuny a publié une capture d'écran du site de l’Acum, équivalent de la Sacem en France, qui gère les droits musicaux en Israël. On y voit clairement qu'il est maintenant inscrit "John Anthony White" (aka Jack White) dans la liste des compositeurs, au côté de Doron Medalie et Stave Berger.