Eddy de Pretto, super-star des Victoires de la musique

Nommé trois fois aux Victoires de la musique, Eddy de Pretto est l'artiste qui pourrait créer l'événement ce soir.
Eddy de Pretto
Eddy de Pretto en pleine répétition avant les Victoires de la musique ce vendredi soir. BFMTV

Bashung, Daho, De Pretto, Christine and the Queens, Added, Angèle: plus transgénérationnelles que jamais, les 34e Victoires de la musique promettent du suspense pour le palmarès qui sera dévoilé vendredi soir.
    
Eddy De Pretto, qui compte le plus de nominations, sera-t-il le grand vainqueur ? Encore inconnu il y a deux ans, il peut réaliser un triplé, comme Orelsan l'an passé. "C'est un peu fou d'être nommé dans trois catégories", livre-t-il à BFMTV, en pleine répétition à la Seine musicale, où se déroule la cérémonie.

Masculinité et fragilité

2018 a été l'année de sa révélation. Son album Cure s'est écoulé à 250.000 exemplaires, et il a été de tous les grands festivals l'été dernier. Il faut dire qu'Eddy de Pretto, avec les thèmes qu'il aborde, masculinité, fragilité, virilité, sont dans l'air du temps. 

"Si par exemple j'avais sorti ça il y a dix ans, on n'en était pas là dans les questions de société. Ca a fait un alignement opportun de sujets qui collent, qui se cognent", analyse-t-il. 

Il aura cependant fort à faire dans la catégorie "artiste masculin" face à Etienne Daho qui pourrait enfin, à 63 ans, être sacré après... six échecs. A moins que la grosse surprise ne vienne des frères rappeurs Bigflo & Oli qui cartonnent avec leur troisième album La vie de rêve...

Ces derniers peuvent également contrarier les plans d'Eddy de Pretto dans la toute nouvelle catégorie "album de musiques urbaines" où Aya Nakamura, particulièrement en vogue, a sa carte à jouer pour son album éponyme.
 

"Rap et musiques urbaines, ce n'est pas la même chose", plaide Natacha Krantz-Gobbi, la présidente des Victoires. "Nous nous devons d'être en phase avec le marché. Il était indispensable de rajouter cette catégorie qui correspond à la réalité de ce que les Français écoutent." Une évolution bienvenue, après des années d'incompréhension face au rap. 

Face à Orelsan et Shaka Ponk

 "C'est super. Avant il y avait une catégorie musiques urbaines qui voulait tout et rien dire", a commenté Orelsan sur France Inter.

Ultime possibilité de Victoire pour De Pretto, dans la catégorie "concert", exercice par lequel il s'est d'abord révélé. Face à lui, Orelsan, celui qui avait été omniprésent en 2018, et les Shaka Ponk toujours en mode furia rock sur scène.