David Hallyday charge Laeticia Hallyday dans sa nouvelle chanson

Dans Éternel, le chanteur s'en prend à sa belle-mère. Il lui reproche notamment ne pas avoir pu dire au revoir à son père.
David Hallyday
David Hallyday dans "Sept à Huit" sur TF1. Capture d'écran - TF1

David Hallyday sortira le 7 décembre prochain, soit un an après la mort de son père, son nouvel album, intitulé J'ai quelque chose à vous dire. Après un premier titre, Ma dernière lettre, où il multiplie les clins d'œil au Taulier, le chanteur a composé Éternel, un morceau adressé à sa belle-mère Laeticia Hallyday. 

"J’ai vu dans tes larmes / Couler la blancheur / Mais noir sous le voile / Je cherche encore ton cœur. J'ai lu ton visage / Le vague, le mépris / N'est pas l'état sauvage / Avec lequel j'ai appris", chante notamment David Hallyday dans ce morceau dont les paroles ont été dévoilées par Le Figaro et le JDD

"Je n'ai pas pu lui dire au revoir"

Sorti de son silence mi-novembre, l'artiste avait expliqué dans l'émission Sept à Huit, sur TF1, qu'il n'avait pas pu dire au revoir à son père: "J'ai passé la journée à attendre de pouvoir entrer dans son bureau, où il était hospitalisé. Et je n'ai pas pu le faire", a-t-il raconté, visiblement ému.

Dans un autre passage d'Éternel, David Hallyday semble faire directement référence à cette scène et charge Laeticia Hallyday: "Tu peux m’empêcher / De poser ma main / Sur son corps blessé / J’ai tout l’temps de savoir enfin / Qu’on peut tout casser / Ou tout effacer / Pour tuer ceux qui s’aiment / Faudrait déchirer le ciel / L’amour est éternel."

Selon Le Figaro, le clip sera publié sur YouTube mardi 4 décembre. Le titre est pour l'heure disponible sur les plateformes de streaming comme Spotify.

L'affaire de l'héritage du rockeur préféré des Français n'est pas encore réglée. Laura Smet et David Hallyday réclament au civil à trois maisons de disques - Sony, Universal Music, Warner - le gel d'une partie des royalties issues de la vente d'albums de leur père. La décision sera rendue le 18 décembre prochain.