Crachats, insultes, jets d'objets... Echange tendu entre Bertrand Cantat et des manifestants à Grenoble

L'ex-chanteur de Noir Désir est venu à la rencontre d'une centaine de manifestants avant son concert à Grenoble.
Bertrand Cantat à Grenoble, le 13 mars 2018 France Bleu Isère - Capture d'écran

La rencontre entre Bertrand Cantat et des manifestants réunis ce mardi 13 mars devant la salle de concert où il doit se produire à Grenoble a donné lieu à un échange tendu sous les cris d'"assassin", selon une vidéo postée sur Twitter par France Bleu Isère.

Sur cette vidéo, on peut entendre les manifestants crier "assassin" et lancer des projectiles en direction du chanteur, entouré de vigiles. Nos confrères rapportent que le chanteur a reçu insultes, crachats et jets d'objets avant de rentrer à l'abri. Des répliques qui feraient suite à des "provocations" de Bertrand Cantat, venu à la rencontre des manifestants pour envoyer des bisous avec ses mains et embrassant même sur le front une manifestante.

"Nous sommes maintenant à Grenoble où j'ai voulu entamer une discussion avec quelques personnes qui manifestaient leur hostilité devant la salle", a écrit quelques minutes plus tard sur Facebook Bertrand Cantat.

"A peine apparu, un déchaînement de violence, d'insultes, une pluie de coups, aucune possibilité de discuter, de la violence, seulement de la violence, aucune écoute, aucun échange: bref, le retour au moyen-âge", déplore le chanteur. Ces gens sont sourds, et aveuglés par la haine. Peut-être se sentent-ils encouragés par le merveilleux climat ambiant".

Plus tôt, Bertrand Cantat, qui a renoncé la veille à se produire cet été dans les festivals "pour mettre fin à toutes les polémiques et faire cesser les pressions sur les organisateurs", a dénoncé sur les réseaux sociaux une "censure" après l'annulation de son concert prévu vendredi à Istres.

Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable