Les violences contre les pompiers en forte hausse en 2018

Les chiffres relatifs à l'activité des pompiers de Paris en 2018 ont été révélés ce lundi 4 février. Il y en a un qui inquiète particulièrement : l'augmentation drastique du nombre d’agressions des "soldats du feu".
Violences contre les pompiers de Paris en forte hausse en 2018
Les chiffres relatif à l'activité des pompiers de Paris en 2018 ont été révélés ce lundi 4 février. Il y en a un qui inquiète particulièrement : l'augmentation drastique du nombre d’agressions des "soldats du feu". BFMTV

En 2018, les pompiers de Paris ont été fortement sollicités et leur activité a augmenté. Les chiffres révélés ce lundi 4 février témoignent de 17% d'appels d'urgence en plus et d'une augmentation du nombre d’interventions de 4% par rapport à 2017. Il est ainsi dévoilé que chaque jour, les hommes et femmes responsables de notre sécurité reçoivent près de 7 500 appels et effectuent autour de 1 500 interventions dans la capitale et sa petite couronne.

Cette hausse d'activité serait expliquée par les événements exceptionnels qui ont marqué l'année. En cause, les inondations de janvier, la coupe du monde en juillet et le mouvement des Gilets Jaunes depuis novembre 2018. Mais il faut également prendre en compte le vieillissement de la population qui nécessite de plus en plus l'intervention des hommes et femmes en rouge.

De plus en plus d'appels abusifs

Les pompiers déplorent malgré tout de plus en plus d'appels jugés abusifs. Coupure de courant, fuite d'eau ou simple rhume, tout est bon pour requérir leur aide.

Interrogé par Franceinfo, le Caporal Alexis interpelle sur ces sollicitations à outrance. "Les gens vont jusqu'à parfois mentir au téléphone. Le plus courant, ce sont des gens qui simulent un malaise dans une cabine d'ascenseur, des gens qui disent qu'ils ont oublié une casserole sur le gaz alors qu'ils ont simplement claqué la porte et ils veulent éviter l'intervention d'un serrurier. Cela nécessite des camions, ça monopolise des hommes. Pendant ce temps-là, ils ne sont pas sur des interventions qui sont justifiées. Cela nous prend énormément d'énergie".

Les violences en hausse de 60%

Si les appels abusifs, sont un problème, les pompiers doivent aussi faire face à une recrudescence des violences à leur encontre. En 2018, ils et elles étaient victimes de près de 300 agressions, soit 60% de plus qu'en 2017. Un chiffre qui les laisse dans l'incompréhension la plus totale. Le capitaine Valérian Fuet témoigne de cet accroissement paradoxal au micro de Franceinfo : "On n'a jamais été autant sollicités et jamais autant agressés, alors que notre mission c'est de sauver des vies. On a du mal à comprendre des agressions qui vont commencer par téléphone, des insultes et cela peut aller jusqu'à la violence physique avec pratiquement une agression par jour. C'est énorme".

Ces agressions peuvent parfois mener jusqu'à la mort : "L'année dernière on a perdu le caporal Henri, qui s'est fait poignarder pendant une intervention de secours à victime. Il y a aussi le caillassage de camions, sur des manifestations, lors d'interventions, quel que soit le quartier", regrette Valérian Fuet.

Sur les 12 derniers mois, près de quatre pompiers ont perdu la vie. Les deux derniers sont décédés lors de l'explosion de gaz de la rue de Trévise le 12 janvier dernier. Pour cette occasion, les habitants du 10e arrondissement s'étaient rassemblés pour leur rendre hommage comme en témoigne la vidéo ci-dessous. Une manifestation qui rend d'autant plus incompréhensible et inexplicable cette hausse du nombre d'agressions.


Erreur lors du chargement du média :
Source introuvable