Un TGV Paris-La Rochelle heurte un bloc de béton en pleine voie

Dimanche soir, un TGV a heurté un bloc de béton à hauteur de Surgères à une vitesse estimée entre 150 et 200 km/h. "Un acte de malveillance" selon la SNCF.
Un TGV sur la ligne LGV vers l'Ouest, au cours d'un essai le 28 septembre 2015 à Gougenheim afp.com/PATRICK HERTZOG

Il s'agit "vraisemblablement d'un acte de malveillance". Dimanche soir, un TGV avec 173 personnes à bord reliant Paris à La Rochelle, a heurté à vitesse soutenue, autour de 150 à 200 km/h, un bloc de béton qui était présent sur les voies au niveau de la gare de Surgères (Charente-Maritime), à une vingtaine de minutes du terminus. La SNCF a confirmé l'incident auprès de franceinfo en précisant qu'aucun blessé n'était à déplorer.

Après le choc, les passagers ont immédiatement réagi sur les réseaux sociaux. "On a entendu des bruits de cailloux, le train a vibré sur les rails", dit Jean-Fabien qui a filmé la scène après le choc.

La SNCF a porté plainte

La rame endommagée, qui n'a pas déraillé, a été immobilisée jusqu'à 23h30 afin de procéder à des vérifications techniques. Dans l'autre sens, un TGV a lui été arrêté pour des raisons de sécurité. Il a pu repartir en direction de la capitale vers 22h50.

La SNCF annonce avoir porté plainte. L'enquête a été confiée aux gendarmes de Surgères.