Un septuagénaire relaxé après voir photographié le sexe de sa voisine

Neuves-Maison, photo d'illustration / Capture Google Maps

Jean, 73 ans, est accusé d'avoir photographié avec son téléphone portable l'entrejambe de sa voisine lors d'une "soirée avinée" en mars dernier.

Il n'a pas osé se présenter au tribunal pour son procès. Jean, un septuagénaire habitant la commune de Neuves-Maison en Meurthe-et-Moselle, est accusé d'avoir photographié avec son téléphone portable l'entrejambe de sa voisine lors d'une "soirée avinée" en mars dernier, rapporte L'Est Républicain. La victime avait aussitôt porté plainte contre Jean, "qui lui a déjà fait des propositions sexuelles". 

Lors de la soirée, elle raconte s'être endormie à deux reprises et s'être réveillée dénudée: "Le souvenir m’est alors revenu: on était assis tous les deux et, à un moment, il m’a basculé dessus. Il m’a empoigné par les avant-bras. Je suis alors tombée dans les vapes…" Elle assure avoir été violée à ce moment-là. Le suspect se défend: "J’ai peut-être pris la photo mais je n’ai jamais couché avec elle". Il ajoute: "j’ai peut-être appuyé par erreur sur l’appareil-photo…"

Déjà connu pour des faits similaires

Selon le quotidien, le suspect était connu pour des faits similaires: "7 ans pour viol en 1980, 3 ans pour attentat à la pudeur sur mineur en 1993, 5 ans pour agression sexuelle sur mineur en 1997 et, pour finir, 20 ans de réclusion pour viol sur mineur en 1997…" Il a cependant été relaxé, alors que le parquet avait requis 3 mois de prison ferme. 

Si le sexe représenté sur le cliché a été formellement identifié par la victime et son ex-compagnon, une erreur de date a conduit à la libération de Jean. La victime affirme que les faits se sont déroulés le 16 mars après 19 heures. La photo du téléphone de Jean a cependant été prise le 15 mars à 1h38.