Un bébé de 18 mois opéré du mauvais côté dans un hôpital à Reims

Le garçonnet souffrait d'une hernie sur le côté droit. Il a dû subir deux opérations au lieu d'une, à cause de l'erreur d'un chirurgien.
Le CHU a mis en place une médiation. Photo d'illustration. afp.com/PHILIPPE HUGUEN

À seulement 18 mois, Johan a subi une opération inutile. Alors qu'il devait être opéré d'une hernie inguinale étranglée -une partie de son intestin a quitté son emplacement naturel et a traversé la paroi abdominale-, le chirurgien s'est trompé de côté, rapporte L'Union.

Pansement du mauvais côté

Quelques mois après la naissance de Johan, grand prématuré, ses parents remarquent qu'il a une grosseur dans l'aine droite. Dans un premier temps, les médecins ne s'inquiètent pas. Mais, au mois de mai dernier, le bébé "ne pouvait plus déployer ses jambes", raconte la mère de Johan, au quotidien régional.

Les médecins lui diagnostiquent alors une hernie inguinale étranglée et programment une opération. Avant que cette dernière n'ait lieu, l'enfant fait une nouvelle crise et doit être hospitalisé en urgence. Il est admis au CHU de Reims le 28 mai et, au retour de l'opération, sa mère remarque qu'un pansement est apposé côté gauche, alors que l'hernie est située à droite. Johan est réopéré le lendemain.

"On m'a traitée de folle"

"Je reste très énervée par cette histoire. Quand j'ai réalisé l'erreur, on m'a d'abord quasiment traitée de folle, j'espère qu'il y aura tout de même une sanction", s'insurge la mère, dans L'Union. "Si ça avait été pour une amputation, qu'est-ce qui se serait passé?", demande-t-elle.

Le CHU de Reims a reconnu son erreur. Le chirurgien qui avait examiné l'enfant la veille de l'opération "s'était trompé de côté en écrivant" son compte-rendu, explique la mère de Johan. L'hôpital indique avoir engagé "un dispositif de médiation". Ses représentants ont rencontré les parents jeudi 15 juin.